Pettersson, Tolvanen et Dahlin sont les candidats logiques au Calder, en 2019

Beaucoup de joueurs de talent scandinaves sont repêchés, ces temps-ci, vous ne trouvez pas?

Plus on analyse le dossier, plus on se rend compte que 2019 pourrait être l’année où émergeront plusieurs Finlandais et Suédois.

C’est dans TRÈS longtemps, encore, et bien des choses peuvent changer.

Mais en date d’aujourd’hui, les trois candidats clairs au prochain trophée Calder sont Rasmus Dahlin, Elias Pettersson et Eeli Tolvanen. Il est plus que possible que l’un des trois soit nommé recrue de l’année, en 2019.

1. Elias Pettersson (19 ans) – Vancouver

Repêché au cinquième rang par les Canucks au dernier repêchage, on racontait déjà bien de belles choses à propos du jeune attaquant natif de la Suède. Considéré par plusieurs comme étant une carte cachée, dans le jeu des Nucks, Pettersson n’a déçu personne en dominant la ligue élite suédoise, à son année recrue.

Le fabricant de jeu hors-pair a récolté 56 points en 44 matchs, dans son pays natal, se taillant une place au sommet de tous les temps, pour les joueurs de son âge.

Certains auront peur de mettre de l’argent sur lui puisqu’il jouera à Vancouver…

À ça il est très facile de prendre Brock Boeser comme exemple, afin de prouver qu’il ne faudrait pas hésiter. En date d’aujourd’hui, il est celui qui a le plus de chance de ramener le trophée à la maison, que ce soit pour son agilité ou pour sa capacité étonnante à distribuer la rondelle.

Projection approximative : 25 buts et 45 passes

2. Eeli Tolvanen (19 ans) – Nashville

On devait avoir un aperçu de ce que le jeune Finlandais a dans le corps, d’ici la fin de la saison… Mais plus le temps avance, plus on dirait que ce sera long avant qu’il ne débarque à Nashville.

Après une saison impressionnante où il aura inscrit son nom à la feuille de pointage à 36 reprises, en 49 matchs, Tolvanen a débuté les séries éliminatoires en lion, inscrivant 5 buts en 5 rencontres afin de propulser le Jokerit en deuxième ronde.

Il pourrait quitter les séries, dans la KHL, et débarquer en séries… dans la LNH.

Une chose est certaine, le jeune a du talent et aura une occasion parfaite de le démontrer avec une équipe comme les Prédateurs.

Des highlights de son lancer frappé, on risque d’en voir à la tonne, l’an prochain. 

Projection approximative : 35 buts et 30 passes

3. Rasmus Dahlin (18 ans) – Non-repêché

Il n’a pas été repêché, mais on sait déjà qu’il devrait faire partie de la course au Calder, l’an prochain. C’est comme ça, avec les joueurs exceptionnels de son calibre.

Dahlin sera toutefois extrêmement jeune, à son arrivée dans le circuit Bettman. 18 ans, pour un défenseur, c’est quelque chose qu’on ne voit pas très souvent.

Charlie McAvoy l’a fait, alors ne soyez toutefois pas surpris s’il devient une machine…

Tout dépendra aussi de l’équipe avec laquelle il jouera et du temps de glace qui lui est accordé. Il sera important d’être raisonnable, à ce niveau. L’important, c’est qu’il devienne (à moyen-terme) un défenseur élite. Et non qu’il ne gagne un trophée qui ne vaut pas grand chose, au final.

Projection approximative : 10 buts et 35 passes

PAR CONTRE. 

N’oubliez pas que les surprises sont toujours les bienvenues et qu’un dark horse fera son entrée dans la course, l’an prochain.

Tous les signes pointent vers une saison qui sera encore une fois riche en jeunes talents.

Autres noms intéressants : Casey Mittelstadt, Dylan Strome, Henrik Borgstrom, Miro Heiskanen, Kailer Yamamoto, Lias Andersson

En Rafale

– Les odds ont rarement raison.

– Oups.

– Perron continue de produire à un rythme effrayant.

PLUS DE NOUVELLES