Même si certains experts le voient à Montréal, Joe Thornton risque de demeurer à San Jose

Encore une fois, une saison remplie d’espoir s’est terminée sur une note triste à San Jose. Avec un noyau similaire depuis plusieurs années, les Sharks ne sont jamais parvenus à remporter une Coupe Stanley. Aux prises avec des piliers vieillissants, le directeur général Doug Wilson n’a pas le choix : il doit viser les grands honneurs en 2019.

Heureusement, Wilson est en position de force. Les Sharks compteront sur un espace sous le plafond salarial de plus de 14 millions pour s’entendre avec trois joueurs. À priori, on pourrait croire que la majorité de cette somme sera investie dans de lucratives prolongations de contrats octroyées à Evander Kane et Joe Thornton…

Ce dernier en a décidé autrement.

Jumbo Joe a avoué devant les lentilles aujourd’hui qu’il accepterait de réduire son salaire l’an prochain, si cela permettait aux Sharks de s’entendre avec d’autres agents libres.

Voilà une déclaration qui ouvre la porte à la signature de John Tavares, sachant que les Sharks sont considérés comme les favoris pour s’entendre avec le centre étoile… Disons qu’une ligne de centre composée de Tavares, Couture et Thornton aspirerait aux grands honneurs!

Il demeure possible que les Sharks souhaitent emprunter une autre direction. Après tout, Thornton reviendra d’une grave blessure au genou la saison prochaine. À 38 ans, la réhabilitation suite à ce type de blessure n’est pas toujours facile…

Il n’est donc pas impossible que par défaut, le centre teste le marché des joueurs autonomes. Rory Boylen estime que le Canadien ferait partie des six formations avec lesquelles il pourrait s’entendre…

On en doute. À son âge, Thornton souhaitera obtenir une chance légitime de remporter la Coupe Stanley à court terme. Chance qu’il n’obtiendra certainement pas en s’alignant avec le Tricolore…

N’oubliez pas que les Maple Leafs ont tout fait pour l’attirer l’été dernier, et que Joe Thornton a toujours rêvé de jouer à Toronto…

Un exil en Suisse n’est également pas à exclure. Lors des deux conflits de travail de la LNH, Thornton s’est joint au HC Davos, où il a adoré son expérience.

Espérons toutefois qu’il demeure en Amérique pour une dernière campagne : après avoir perdu Henrik Sedin, le circuit Bettman ne peut se permettre de perdre un autre passeur légendaire issu des années 2000.

En Rafale

– Oliver Wahlstrom et Quinn Hughes gagnent en popularité…

– Sérieusement, cette série-là est tout simplement incroyable…

– Ce n’est pas ce Hughes-là qu’on aimerait voir associé au CH…

PLUS DE NOUVELLES