Max Domi : un poste à gagner ou à perdre?

Les attentes à ton endroit sont énormes lorsque tu es échangé contre un joueur ayant jadis été considéré un messie.

Alex Galchenyuk n’a jamais concrètement été un morceau important du Tricolore, mais devait initialement l’être. D’un point de vue externe, plusieurs croyaient qu’en l’échangeant, le Canadien se devait d’obtenir ce qu’il croyait avoir sous la main en le sélectionnant au troisième échelon en 2012 : un premier centre.

Il faut croire que ce n’était pas que les partisans du Canadien qui voyaient les choses de cette manière, puisque le nom de Max Domi a été inscrit entre celui de Jonathan Drouin et de Joel Armia dès le jour 1 du camp d’entrainement.

L’essai était alors certes ambitieux, mais légitime : la vision de jeu du fils de Tie, son passé à cette position ainsi que la pénurie du Canadien au milieu faisait en sorte qu’il était alors logique de procéder à une telle expérience.

Mais après 12:02 minutes passées sur la patinoire, Domi avait bousillé l’opportunité qu’il avait attendue depuis longtemps…

Et honnêtement, ce n’est pas bien grave. Le #13 était excité de faire ses débuts en Bleu Blanc Rouge et il a gaffé. Ce n’est pas le premier ni le dernier joueur de 23 ans à qui ça arrivera.

Il faut tout de même garder en tête que Max Domi est un jeune joueur et doit apprendre de ses erreurs. Compte tenu de la faible qualité de son alignement, le Canadien ne pourra se permettre que ses troupes soient punies fréquemment pour avoir commis des gestes aussi inutiles.

C’est pourquoi à ce moment-ci, Max Domi devrait l’avoir perdue sa période d’essai.

Pourquoi être si exigeant envers un jeune de 22 ans comme Nikita Scherbak dont on critique l’intensité, mais passer l’éponge pour Max Domi, 23 ans, qui commet un violent geste délibéré ?

Il faut croire qu’en fin de compte, ce sont les statuts des deux joueurs qui sont différents.

Ce matin, malgré sa bourde, Max Domi se retrouvait toujours au milieu du premier trio composé de Joel Armia et Jonathan Drouin. Est-ce que ce sera toujours le cas le 3 octobre prochain à Toronto lorsque la suspension de Domi sera terminée?

Ce n’est pas souhaitable. Le jeune n’aura pas eu le temps de retrouver son momentum et n’aura pas mérité sa place.

Pourquoi le nom de Domi – qui n’a absolument rien démontré à Montréal- devrait se retrouver plus haut que ceux de Danault et de Peca qui prouvent actuellement qu’ils sont prêts à suer leur sang pour le Canadien en plus d’offrir des performances offensives et défensives intéressantes?

Dans une culture gagnante, on doit apprendre aux joueurs qu’un poste, ça se gagne.

De toute manière, la place de Max Domi dans l’alignement à long terme ne semble pas au centre avec la venue des Nick Suzuki, Jesperi Kotkaniemi et Ryan Poehling. Pourquoi ne pas lui permettre de poursuivre son développement à l’aile gauche, position qu’il occupera à long terme?

Matthew Peca n’a pas prouvé qu’il mérite d’être l’un des deux premiers centres d’une équipe moyenne de la LNH. Cependant, bien malin serait celui qui dirait qu’il n’est actuellement pas le deuxième meilleur centre de son équipe…

Si le Tricolore décide de poursuivre l’expérience de Max Domi au milieu, espérons au moins qu’il saura savoir quand l’arrêter : la saison dernière, il n’a pas su retirer Jonathan Drouin de cette position dans laquelle son développement stagnait.

En Rafale

– Peut-être que c’est Kotkaniemi qui bénéficiera de la suspension de Max Domi.

– Amende pour le Lion.

– Les joueurs sont intenses à Montréal cette année!

– Il est prêt à passer à la vitesse supérieure.

– Le Tigre est en forme.

PLUS DE NOUVELLES