Marc Denis est capable d’avoir des propos très tranchants

Tout le Québec voit Marc Denis comme un homme authentique qui ne place aucun mot déplacé lors de ses monologues. Son langage est impeccable, mais le collègue de Pierre Houde se permet désormais d’être très tranchant lorsqu’il se présente sur les ondes anglophones, comme celles de TSN690, par exemple. Denis ne s’est pas gêné pour souligner que le Canadien devait couper les ponts avec deux de ses anciens premiers choix : Michael McCarron et Nikita Scherbak. Les deux individus ne seraient certes pas les premiers choix de premier tour à ne jamais se développer.

Est-ce trop prématuré d’offrir ce genre de propos puisqu’ils n’ont que 23 et 22 ans respectivement ? Brian Wilde croit que ça l’est, puisque certains athlètes tardent à « débloquer ».

Denis a un tantinet raison, surtout lorsqu’il est question de Michael McCarron, malgré de pas pires flashs en préliminaires, il ne deviendra jamais une septième merveille du monde. Il sera, tout au plus, un gars de soutien, qui évolue sur une 4, sans collectionner les points de façon constante. Il a même régressé… Lors de sa première campagne avec le club-ferme, il a inscrit 38 points, dont 17 buts, en 58 rencontres. L’an passé, il n’a obtenu que 24 points en 54 matchs chez le Rocket… et une mention d’aide en 18 matchs avec le Canadien.

Alors que Scherbak parvient à démontrer une courbe ascendante. Pas une grosse courbe, mais celle-ci montre tranquillement, sans faire trop de bruit, vers le haut. Le Russe a vu son compteur s’arrêter à 30 points en 26 joutes du côté de la Ligue américaine. Même s’il n’a décroché que six points avent le Canadien, en 26 parties l’an dernier, il a trouvé un moyen de mettre ses habiletés en évidence, surtout avec Jonathan Drouin.

Voici la régression de l’un et la progression de l’autre.

Au final, avec la profondeur et les autres jeunes comme Jesperi Kotkaniemi, Nick Suzuki et Ryan Poehling qui grandissent et grandiront dans la hiérarchie, c’est difficile de ne pas donner raison à Marc Denis.

En rafale

– Un gars que pourrait jouer un rôle de grand frère.

– Il est très bien entouré du côté de Columbus.

– Matt Duchene se classe parmi ces sept joueurs-là, tout comme Artemi Panarin.

– Une libération chez les Sabres de Buffalo.

– Un jeunot toujours excité face aux défis.

PLUS DE NOUVELLES