Alex Barré-Boulet : l’origine de son changement d’attitude

Tout ce que j’entends et je lis au sujet de Joël Bouchard n’a rien de négatif. Certains de mes anciens collègues, oeuvrant au sein de la LHJMQ, n’arrêtent pas de me l’encenser, dont un qui travaille directement avec lui. Bouchard, c’est un émotif et passionné qui enseigne la game de hockey de façon intense. La différence entre Guy Boucher et lui, selon moi, c’est que Bouchard parvient à donner de l’amour à travers son intensité.

Alex Barré-Boulet a décroché un accord avec le Lightning de Tampa Bay le 1er mars dernier. À ce moment-là, tout le monde s’insurgeait parce que Marc Bergevin ne l’a pas signé… Il a pourtant essayé, mais le Lightning s’est présenté avant lui. S’il a signé les quatre copies d’un contrat professionnel, c’est un peu pas mal grâce à Joël Bouchard. S’il a été en mesure d’inscrire 53 buts et 116 points lors de sa dernière année dans la LHJMQ, c’est encore grâce à Joël Bouchard. Je ne l’invente pas, c’est le kid lui-même qui le dit.

Le coach et le directeur général actuel de l’Armada a changé la vie de Barré-Boulet. Un jeune émotif, qui a été en mesure d’apprendre à gérer cette facette. Aujourd’hui, il joue au hockey avec une ATTITUDE différente. Attitude est un mot que Marc Bergevin a employé à outrance afin de s’enlever de la pression lors du bilan du Canadien.

Il m’a pris sous son aile, il m’a appris à bien jouer défensivement et à m’améliorer dans les petits détails. J’ai aussi changé mon attitude. Je suis un gars émotif, Joël aussi, donc il m’a appris à bien exploiter cet aspect de ma personnalité. – Barré-Boulet

Barré-Boulet tracera-t-il son chemin jusqu’à la Ligue nationale? Il m’est impossible de répondre précisément à cette question, mais une chose demeure certaine. Il débarquera là-bas avec de l’attitude, dans une organisation qui a de l’attitude.

En rafale

– Qui sera la solution des Blues de Saint-Louis devant le filet?

– On nomme cela une arrivée pas ordinaire.

– Les Oilers d’Edmonton sont toujours en quête de défenseurs.

– Marc-Antoine Bérubé, un ancien produit des A’s d’Oakland et un gars de chez nous, s’est déniché un nouveau boulot.

– Est-ce qu’elle a raison de dire cela?

PLUS DE NOUVELLES