Les prix « Pollock » et « Peanut » du jour!

Dans l’esprit des Oscars, on décernera aujourd’hui des prix aux directeurs généraux les plus méritants suite à cette journée fatidique des transactions!

On aura donc les prix « Pollock », en mémoire du légendaire Sam Pollock, le génie derrière l’acquisition de Guy Lafleur et la dynastie du Canadien lors des années 70. Ces prix seront bien sûr attribués aux DG ayant réussi des coups intéressants cette saison

Puis, on aura les Prix « Peanut » en mémoire de Réjean Houle, l’auteur du célèbre échange de Patrick Roy. Ceux-ci, on le devine, seront attribués aux DG ayant réussi les coups les plus décevants dans les derniers mois!

Et le Pollock va à…

1. Le gros échange aura encore une fois cette année été réalisé bien avant la dernière heure de la journée finale.

En considérant, le gâchis que fut l’acquisition de Jeff Carter l’été dernier, c’est presque un soulagement pour Scott Howson  à Colombus d’avoir pu obtenir un joueur de qualité comme Jack Johnson en retour, sans oublier le choix de première ronde des Kings en 2012 ou 2013. Ce choix devrait normalement se retrouver vers le milieu de la ronde.

On donnera donc le Pollock pour la « Meilleure réparation de gaffe » à Monsieur Howson.

2. Les Sénateurs d’Ottawa ont une attaque dévastatrice cette saison grâce principalement aux génies offensifs réunis de Karlsson et Spezza. Mais, déjà que ce n’était pas leur force, Craig Anderson s’est blessé en se faisant un sandwich aux tomates, ce qui a forcé Brian Murray à se tourner vers autre chose qu’Alex Auld.

Son nom était dans plusieurs rumeurs d’échanges depuis des semaines et on retrouvera maintenant Ben Bishop, le gardien par excellence dans la AHL cette saison, entre les poteaux pour les Sens. Murray a fait l’acquisition du gardien format géant de 25 ans pour un choix de 2e ronde en 2013.

On donnera donc le prix Pollock du « Meilleur plaster » à Brian Murray. Quoi? Un prix Pollock à Brian Murray? Ben oui! Très hâte cependant de voir les performances de Bishop à Ottawa qui a été un cimetière de gardiens de buts depuis plusieurs années. Bishop a déjà été mis sous contrat pour l’an prochain par Murray…

3. Le prix Pollock « J’ai des amis ailleurs dans la LNH et c’est une bonne chose » revient quant à lui à Steve Yzerman pour l’échange à trois clubs qui a vu Steve Downie prendre la route du Colorado en retour de Kyle Quincey, lui-même aussitôt refilé à Detroit en retour d’un choix (tardif) de première ronde. On notera aussi qu’Yzerman a accueilli Mike Commodore des Wings en retour d’un choix conditionnel de 7e ronde. #JetegratteledosTumegrattesledos

4. Le prix Pollock pour « On s’échange nos déceptions et on n’espère pas grand-chose pour la suite» revient conjointement à Steve Yzerman et Brian Murray pour l’échange Matt Gilroy vs Brian Lee! Quoique Gilroy n’est pas si pire que ça. Coudonc, qu’est-ce qui se passe avec Murray cette année?

5. Le prix Pollock du « Meilleur échange hockey à la date limite » revient quant à lui conjointement à Steve Tambellini et Chuck Fletcher pour l’échange de Nick Schultz (défensif) vs Tom Gilbert (offensif). En plein ce que le docteur recommande pour les deux organisations. Seul bémol, ces deux clubs devraient être exclus des séries…

6. Le prix Pollock du « GM le plus agressif avant l’heure limite » revient à David Poile pour les acquisitions de Gill, Andrei Kostitsyn et Paul Gaustad. Les Preds sont plus solides défensivement et offensivement, tout en ne sacrifiant rien de substantiel. Sauf peut-être leur choix de première ronde en 2012… qui ne jouera probablement pas dans la LNH avant 3-4 ans if ever. Du beau travail de Poile. Il a fait un petit statement cette année lui.

7. Le prix Pollock pour « La valorisation des aînés » revient à Peter Chiarelli pour l’acquisition de Brian « 39 ans » Rolston. Un retour pour Rolston à Boston ainsi qu’une roue de secours et une autre présence rassurante dans le vestiaire bostonnais.

8. Le prix Pollock de la « Surprise du jour » revient sans contredit à Mike Gillis et Darcy Regier pour l’échange du jeune et polyvalent Cody Hodgson et le défenseur Alexander Sulzer en retour du jeune et prometteur power forward des Sabres, Zach Kassian et du défenseur offensif Marc-André Gragnani.

Les deux jeunes attaquants impliqués dans l’échange ont connu du succès et ont eu un gros impact lors de leurs récents passages avec Équipe Canada junior.

Gillis ne se serait pas juste fait des amis avec cet échange, Hodgson était un joueur populaire auprès de plusieurs GM, dit-on. Mais Kassian, apporte une nouvelle saveur aux Canucks qui vont sans doute lui trouver une place dans leur alignement en vue des séries.

Un peu surpris que Regier ait laissé partir un gars comme Kassian étant donné qu’il y a peu de gros méchants joueurs au sein des Sabres. Mais j’imagine que Derek Roy est peut-être rendu à ses derniers milles à Buffalo.

9. Le prix Pollock du « Profiteur du marché du jour » revient sans contredit à ce même Regier pour l’obtention d’un choix de première ronde en retour de Paul Gaustad. On se demande ce qu’aurait valu Moen aujourd’hui eut-il été en santé. #2eronde

Et le Peanut est décerné à…

1. Le prix Peanut du plus gros « Package deal pour pas grand-chose finalement » revient à Lou Lamoriello dans l’échange pour Marek Zidlicky. Pas moins de 5 joueurs ont pris la route du Minnesota : Veilleux, Foster, Palmieri, un 2e et un 3e choix conditionnel! Reste à voir si Zidlicky est encore capable d’avoir l’air d’un quart arrière sur l’attaque à cinq… 0 buts, 13 passes cette saison, on peut en douter! Faut vraiment que Kaberle fasse peur à du monde!

2. On décernera le prix Peanut de « L’Ablation ratée de tumeur cancéreuse » à Pierre Gauthier pour son échange de Mike Cammalleri. L’idée était bonne, l’impact initial encourageant, un dommage plus grand a peut-être été évité. Mais, au bout du compte, le cancer n’est pas vraiment parti et le Canadien n’est pas vraiment meilleur. On devra faire une ablation ailleurs…, disons, plus haut dans l’organisation tricolordienne!

3. Le prix Peanut « J’aurais eu Campoli pour beaucoup moins cher » a été décerné à Stan Bowman pour l’acquisition de Johnny Oduya (2 buts, 11 passes, -9) en retour d’une choix de 2e et un autre de 3e ronde. Remarquez qu’il avait déjà tenté son coup avec Campoli l’an dernier…

4. En contre-partie le prix Peanut « Je n’ai même pas été foutu d’obtenir un choix de 7e ronde pour Chris Campoli » revient à … ah, pis laissez donc faire. Mais sérieusement, est-ce possible qu’il n’y ait eu aucun marché pour Campoli? Troublant.

5. Le prix Peanut de la « Plus grosse balloune médiatique du jour » revient à Scott Howson des Blue Jackets qui a laissé planer le doute jusqu’à la fin sur la situation de Rick Nash. Remarquez que si vous voulez donner un prix Peanut aux réseaux sportifs pour avoir gonflé la balloune toute la journée, vous avez le droit. Ça ne coûte pas trop cher.

6. Et, last but not least Le prix Peanut  du « Pire échange de l’année » revient à… Je vous laisse en débattre!

PLUS DE NOUVELLES