Le Canadien pourrait réaliser une autre transaction à la Armia

Joel Armia est sous les feux de la rampes, depuis quelques jours.

Élu la première étoile du match, mercredi soir contre les Coyotes, le #40 se révèle être un superbe pion pour Claude Julien et ses assistants. Utilisé à toutes les sauces depuis le début de la saison, Armia ne déçoit personne et s’améliore à tous les matchs.

Sa faculté à soutirer la rondelle à ses adversaires et à gagner ses batailles le long des rampes (grâce à son gros gabarit) sont des caractéristiques qui ne courent pas les rues dans le vestiaire du Canadien. 

Et lorsqu’on y pense, Marc Bergevin n’a (presque) rien donné aux Jets pour l’acquérir.

Évidemment, le DG du CH a dû prendre en charge le gros contrat de Steve Mason (qui a immédiatement été racheté par le Tricolore), mais il aura aussi reçu deux choix au repêchage et Joel Armia contre Simon Bourque – qui n’est plus dans l’organisation des Jets.

Ça s’est avéré être une formidable transaction, et Bergevin a pu la réaliser grâce à sa flexibilité sous le plafond. 

Eh bien, figurez-vous que le directeur général pourrait à nouveau réaliser un échange de la sorte.

Le Canadien possède en ce moment 9,7M$ de libre sous le plafond ce qui représente une marge de manœuvre assez conséquente.

C’est ainsi que le club pourrait en profiter, en mettant la main sur un joueur de la trempe à Armia, tout en aidant une équipe qui est proche du plafond (et qui souhaite s’améliorer en vue des séries) en prenant un contrat qui prend de la place sur la masse.

Marc Bergevin ne s’était d’ailleurs pas caché, il y a quelques semaines, stipulant qu’il pourrait réaliser un échange « à la Armia ». 

C’est donc une réelle possibilité, et considérant le fait que Bergevin ne veut pas sacrifier son avenir pour mettre la main sur un joueur de location, il faudra surveiller les équipes aspirantes à la coupe qui sont très serrées au niveau budgétaire.

En rafale

– Il a du talent.

– Le Rocket est en action ce soir à 19h.

– Mauvaise nouvelle pour l’Avalanche.

– À lire.

PLUS DE NOUVELLES