La pression est sur Geoff Molson (2/2)

Vendredi matin, je vous ai publié la première partie d’un texte intitulé « La pression est sur Geoff Molson » : LIEN

Voici la 2e et dernière partie de ce texte :

– Les décisions improvisées des derniers mois ont été entérinées, au minimum, par le président du Canadien. Contrat de 3 ans à Andrei Markov… Congédiement de Perry Pearn… Transaction impliquant Tomas Kaberle… Congédiement de Jacques Martin… Départ bizarre de Mike Cammalleri…

– Il n’y a pas que la famille Molson qui paye les salaires de Andrei Markov (non-assurable), Scott Gomez et Tomas Kaberle… De même que ceux de Jacques Martin, Perry Pearn, Bob Gainey et Pierre Gauthier! #PlusieursPropriétaires

– On commence à mettre en doute la capacité de Geoff Molson non pas d’être le propriétaire majoritaire du Canadien… Mais d’en être aussi le président.

– Un titre, un nom, un portefeuille et un diplôme ne sont pas toujours un gage de réussite… Surtout lorsque tu patauges dans les hautes sphères commerciales!

– Selon le Principe de Peter, tout employé tend à s’élever à son niveau d’incompétence. Bref, toute personne, généralement, occupera un emploi (poste) trop élevé pour elle, dans une entreprise.

– Geoff Molson, qui apprend présentement au sein de la plus grosse organisation de la LNH (ou presque), a-t-il le profil de l’emploi? Était-il apte à remplacer Pierre Boivin à titre de président de l’équipe? Le fait qu’il se soit autoproclamé président de l’équipe en dérange plusieurs…

Le futur, c’est maintenant, pour les frères Molson
Photo : Journal Métro

– De nombreux partenaires financiers, notamment les frères de Geoff Molson, souhaitent s’impliquer davantage. Mais on ne gère pas une entreprise à 14 personnes… #1SeulSommet

– Depuis que Geoff Molson a remplacé Pierre Boivin, en juin dernier, les mauvaises décisions se sont multipliées. De plus, Ray Lalonde (vice-président et chef de la direction – marketing et vente) n’a jamais été pleinement remplacé. #PosteAboli

– Le leadership part d’en haut de la pyramide et se répercute sur chacun des autres paliers.

– À l’aube d’un lock-out potentiel (Fehr est féroce), les investisseurs réclament du changement. En fait, ils réclament ce changement depuis plusieurs mois, d’où les congédiements rapides de Perry Pearn et Jacques Martin…

– Mais il faudra monter plus haut dans l’organigramme… D’où les nombreuses informations suggérant le départ imminent de Pierre Gauthier. #PressionPourCela

– Depuis l’arrivée de Geoff Molson à titre de président de l’équipe, on a mis l’emphase sur la loi anti-revente, l’attaque aux chandails contrefaits, la publicité derrière le filet… Tout en nommant un entraîneur unilingue anglophone!

– Geoff Molson réussira-t-il à sauver son job (président)? C’est toujours plus facile lorsque tu gouvernes… Mais il a beaucoup de pression! Le CH n’est jamais tombé aussi bas (ou presque)! Il tente, comme tous les gestionnaires, de sauver sa peau avant celle des autres, mais y parviendra-t-il?

– À force de vouloir corriger la situation à court terme, on évite de voir le long terme. On gobe les promesses faites par ses employés les plus puissants (pas de reconstruction, revirement de situation possible à très court terme) et ça devient dangereux. Les gens les plus imprévisibles et les moins axés sur la rentabilité à long terme sont les plus dangereux, en affaires. Ils réagissent au lieu d’être proactifs et de provoquer le changement.

En conclusion, oui, le départ de Pierre Gauthier et/ou de Bob Gainey est réclamé par les partisans, mais aussi chez les actionnaires. Dîtes-vous que la pression, chez les co-propriétaires, est aussi (sinon plus) sur les épaules de Geoff Molson.

Est-il l’homme de la situation? En tant que propriétaire, je le crois, oui… Mais en tant que président, c’est une toute autre histoire. Peu d’organisations sportives ont un propriétaire président qui « fait ses dents »

Il y aura du changement, chez le Canadien. Mais de nombreuses personnes influentes doutent réellement que ce changement (DG – coach) soit suffisant. Espérons que Geoff Molson aura appris rapidement et qu’il prendra les bonnes décisions… Ou qu’il sera remplacé, lui aussi.

Car oui… Le Canadien peut aller encore plus bas qu’aujourd’hui! Plusieurs loges ne sont pas vendues, des billets sont toujours disponibles et la liste d’attente pour des billets de saison n’est plus aussi en vogue qu’il y a 2 ans!

Une reconstruction rapide est très difficile à effectuer. Elle nécessite des couilles… Et de la chance! Parlez-en aux partisans des Oilers, des Maple Leafs et des Islanders!

Avec un marché aussi difficile qu’à Montréal (pression et système d’imposition), on hésite à envoyer des gars comme Scott Gomez à Hamilton pour ne pas nuire à nos chances (déjà minces) d’attirer des joueurs autonomes d’impact. De plus, bien peu d’investisseurs aiment envoyer plus de 7 millions $ dans le trou à Hamilton! Voilà pourquoi le Gomer sera racheté durant l’été, selon moi. #TropTard?

Si seulement ces gens réalisaient que la présence de Gomez en avantage numérique nuit à l’image de l’équipe, présentement, et au respect qu’ont les autres joueurs actuels, envers la direction…


Pr
olongation :
Avant de se départir du Canadien, en 2001, la famille Molson avait amené celui-ci bas… Très bas! Lorsque vous achetiez 2 billets de saison, on essayait de vous convaincre d’en acheter 2 autres! Georges Gillet et Pierre Boivin ont réussi à ramener cette organisation à un niveau acceptable… Niveau qui s’en allait vers l’excellence.

Geoff Molson joue gros présentement… Très gros! L’information voulant qu’il double triple check Pierre Gauthier est vraie. En fait, elle doit fort probablement venir du conseil d’administration. Si jamais Geoff Molson décide de backer Pierre Gauthier, encore plus longtemps (ce dont je doute), il risque de tomber avec Gauthier… Dans plusieurs mois. #LongueAgonie

Il y a donc 3 scénarios possibles :

1. Geoff Molson continue de faire confiance à Pierre Gauthier et tout se replace. #FaiblesProbabilités

2. Geoff Molson continue de faire confiance à Pierre Gauthier et tout continue de s’écrouler. Les 2 hommes perdent leur poste (président et DG) et sont remplacés en 2013.

3. Geoff Molson montre la porte à Pierre Gauthier et joue son avenir à titre de président, avec une nouvelle administration. #ScénarioRationnel

Je mise sur l’option 3 parce que les informateurs me la suggèrent, depuis plusieurs semaines… Et parce que les frères Molson useront de logique, s’ils demandent conseil aux bonnes personnes.

Je ne crois pas que Geoff Molson s’auto-congédiera… Mais bon, considérons tout de même ce 4e scénario, sachant qu’avec le Canadien actuel, tout est possible!

S’il y n’y avait qu’une seule chose à retenir de cet article, la voici : Le problème de leadership d’une entreprise se règle au sommet, et non pas au bas de la pyramide…

Et au sommet, la pression est beaucoup plus forte qu’au dernier niveau (plancher), venant de gens qui risquent de perdre des millions $, et non simplement leur emploi personnel!

À Geoff Molson de jouer ses cartes et de prouver qu’il peut être un bon président…

PLUS DE NOUVELLES