Carey Price domine complètement les Rangers | Le CH est maintenant dans le TOP-5 | En rafale

Les Canadiens de Montréal ouvrent leur saison locale ce soir, au Centre Bell. Il faut s’attendre à quelques surprises, comme le CH nous a habitués par le passé, durant la cérémonie d’avant match. Même le nouveau capitaine, Max Pacioretty, dit ignorer si on a prévu un petit quelque chose pour souligner sa nomination à titre de grand leader du Tricolore. LIEN

En préparation du match de ce soir, les Canadiens ont patiné pour se délier les jambes ce matin.

On sait déjà que Carey Price, sans surprise, défendra la cage des Glorieux contre les Rangers. D’ailleurs, le gardien du CH connaît énormément de succès contre les Blueshirts : 10 victoires, cinq défaites et une défaite en surtemps, une moyenne de buts alloués de 1,86 et un pourcentage d’arrêts de 0,940, mais surtout, Price a blanchit les Rangers à six occasions en 17 présences devant le filet!!! Qui dit mieux? Qui plus est, New York n’a inscrit que cinq buts à ses 10 derniers matchs au Centre Bell. LIEN

Les performances des Canadiens depuis le début de la saison peuvent être qualifiées de solides, alors que l’équipe s’est montrée plutôt opportuniste en attaque et qu’elle a démontré une stabilité et une belle assurance en défensive. Le CH de cette année est très différent de celui de l’an dernier et ici, on ne parle pas des éléments qui composent son alignement, mais bien du système de jeu. On a souvent entendu dire que le système de jeu du Tricolore était basé sur les arrêts de son gardien de but, puisque l’équipe était continuellement dominée en ce qui concerne la possession de rondelle, or, cette saison, après quatre rencontre, c’est tout le contraire : le bleu-blanc-rouge excelle dans cette colonne statistique. Ce revirement de situation imprévisible permet de croire que l’édition 2015-16 des Glorieux fait maintenant partie des quatre ou cinq meilleures équipes de toute la LNH, mais il ne faut pas partir en peur, la saison est un marathon et c’est à la ligne d’arrivée qu’on sépare les champions des aspirants…

Actuellement, on peut dire qu’il n’y a aucune véritable surprise, tant positive que négative, parmi les performances individuelles, autrement dit, chaque joueur donne ce à quoi on s’attend de lui… C’est précisément la raison pour laquelle l’équipe gagne, tous les joueurs mettent la main à la pâte et offrent les performances auxquelles on s’attend. C’est rare ça!

L’alignement de Michel Therrien reste inchangé et jusqu’à ce qu’un joueur offre une contre-performance, ça restera ainsi.

Info inutile en passant : les arbitres du match de ce soir seront Brad Watson et Dean Morgan. Deux noms qui sonnent identité secrète de super héros, non?

Hier soir, on pouvait lire, via la plume de Nicolas Cloutier, que le début de saison du défenseur Alexei Emelin était surprenant, tandis que celui de Nathan Beaulieu était décevant. Cela m’a amené à constater que la perception différait énormément d’un observateur à un autre quand vient le temps d’évaluer des performances individuelles dans le monde du sport. Personnellement, je peux dire que le jeu d’Emelin a été plus qu’excellent lors du dernier match, alors qu’il a fait preuve de robustesse et qu’il a bien fait dans sa zone, mais selon moi, il a été le pire arrière du CH lors des trois matchs précédents. À l’Inverse, j’ai été surpris par l’aplomb du jeu de Nathan Beaulieu, qui doit se débrouiller aux côtés de Tom Gilbert. Petry corrige constamment les erreurs de son partenaire d’origine Russe, et elles sont nombreuses, tandis que c’est Beaulieu qui doit pallier aux carences et aux erreurs de Tom Gilbert. Comme quoi tout le monde a le droit à son opinion… #SansRancuneNicolas #Hehe

On peut parier sur les résultats dans le monde du sport, mais on peut aussi parier sur tout un tas de choses entourant une compétition de nature sportive… Même sur l’identité de l’entraîneur de la LNH qui sera le prochain à se retrouver au chômage. En tête de liste : Claude Julien, Darryl Sutter et Mike Johnston. Mike Babcock et Michel Therrien n’ont rien à craindre si l’on se fie à Mise-o-jeu, Alain Vigneault et Bob Hartley non plus, mais Patrick Roy doit dormir d’un sommeil plus léger à Denver.

C’est aujourd’hui qu’on inaugurera la Place des Canadiens.

En rafale

– On continue de surveiller les Flyers de Philadelphie de très près chez les dépisteurs de la LNH, encore hier, pas moins de 19 recruteurs épiaient le match. On dit qu’il n’y a pas de fumée sans feu… On sait qu’à Philadelphie, les frères Schenn ont fait l’objet de plusieurs rumeurs récemment. À moins que ces dépisteurs se soient déplacés pour en savoir davantage sur un élément des Blackhawks de Chicago, qui se cherchent activement un défenseur.

– L’ancien récipiendaire du trophée Vézina, remis au gardien de but par excellence dans la LNH, Sergei Bobrovsky, peine à arrêter un ballon de plage par les temps qui courent. On s’attendait à une grosse saison de la part des Blue Jackets de Columbus, mais l’équipe a perdu ses quatre matchs jusqu’ici et les quatre défaites sont inscrites à la fiche du gardien numéro un de la formation. LIEN

– À Pittsburgh également on commence à paniquer avec le début de saison laborieux des Penguins. Tôt ou tard, quelqu’un devra payer pour les insuccès, si ces déboires se poursuivent évidemment. Qui paiera la note? On peut miser sur l’entraîneur Mike Johnston ou le directeur général Jim Rutherford, mais le véritable fond du problème va plus loin et plusieurs pensent qu’il est temps de se départir d’un des deux joueurs de centre vedettes de l’équipe. Qui choisir, Malkin ou Crosby? Avec des joueurs aussi talentueux, l’attaque devrait faire flèche de tout bois, mais ce n’est pas du tout le cas. LIEN

– Toujours chez les Penguins, l’ailier Eric Fehr a recommencé à patiner, mais il n’a pas les outils pour faire la différence et faire en sorte que l’équipe renverse la vapeur. Le problème des Penguins, c’est la défensive, on a été à même de le constater l’autre soir lors de leur affrontement face aux Canadiens : Kris Letang et Olli Maatta sont probablement les seuls arrières qui perceraient le top-6 du Tricolore actuellement.

– Chez les Blues de St. Louis, l’arrière Kevin Shattenkirk devra s’absenter pour le match de jeudi.

– Le défenseur Joni Pitkanen a raté la totalité de la saison 2014-15 de la LNH et plusieurs pensaient que sa carrière était somme toute terminée, mais ce dernier songe à tenter un retour dans le circuit Betttman. À voir le nombre d’équipes qui ont des besoins criants à la ligne bleue, Pitkanen trouvera assurément un DG intéressé à lui offrir un contrat rapidement. LIEN

– Eugénie Bouchard peine à se remettre de sa sévère commotion cérébrale survenue lors du U.S. Open récemment. Elle a d’ailleurs intenté une poursuite et ce recours suggère une blessure à la tête très sérieuse. On affirme que les athlètes féminines sont plus à risque dans le cas des commotions cérébrales. LIEN

Malgré son année très ordinaire, la meilleure raquette du Canada du côté féminin a tout de même touché une somme digne de mention.

– L’ancien sprinteur Oscar Pistorius sera libéré de prison dans quelques jours. Un homme peut courir très vite, mais les problèmes peuvent toujours arriver à le rattraper.

PLUS DE NOUVELLES