Une passe en 11 matchs de séries : racheter Jesperi Kotkaniemi devient nécessaire

Ah, ce cher Jesperi Kotkaniemi…

Les Hurricanes de la Caroline ne savent plus quoi faire avec lui. II jouait très peu en séries… et c’était particulièrement flagrant quand il a joué pendant moins de 10 minutes dans un match qui est allé en deuxième période de prolongation, plus tôt dans la série contre les Rangers.

Son seul petit point en 11 matchs de séries explique parfaitement pourquoi il ne jouait pas plus. En fait, je suis étonné qu’il ait joué tout court, à la fin.

(Crédit: Hockey DB)

Dans les faits, cette année, il a régressé. Autant en saison régulière qu’en séries, il a connu sa pire saison – et de loin – depuis qu’il a quitté Montréal pour aller jouer en Caroline.

Même en séries dans la bulle en 2020, à 20 ans suite à un passage dans la LAH et après ne pas avoir voulu s’entraîner adéquatement avant les séries, il a trouvé le moyen de marquer quatre buts de plus que cette année en séries.

Forcément, cela ramène sur la table la bonne vieille question du rachat de contrat. Après tout, avec six autres années de contrat à 4.82 M$, celui qui a six ans d’expérience dans la LNH n’a pas un contrat à la hauteur de ses performances.

Et comme Kotkaniemi a moins de 25 ans (il aura 25 ans en juillet 2025), les Hurricanes peuvent le racheter au 1/3 de son contrat (et non pas au 2/3) cette saison ou l’an prochain. Est-ce que les Canes feront comme les Kings avec Pierre-Luc Dubois… ou agiront-ils?

Après tout, le moment est bon pour le faire. KK, qui aura une clause de non-échange partielle dans un peu plus d’un an, ne sera jamais échangeable à court terme et je pense que les Canes se rendent compte qu’il ne sera jamais le joueur qu’ils ont «volé» au Canadien.

Et comme on peut le voir, le racheter dans quelques semaines ne ferait pas mal sur la masse.

(Crédit: Cap Friendly)

Le cap hit du club sur la masse salariale serait de moins d’un million de dollars pendant 12 ans. C’est long, 12 ans, mais en même temps, le plafond va monter en masse d’ici 12 ans, si tout va bien.

Si le club le rachète l’an prochain, à la place, les montants seraient similaires, mais ils seraient «seulement» sur 10 ans.

J’ai le sentiment que le club, qui perdra des joueurs via le marché de l’autonomie, veut s’acheter du temps en lui donnant une dernière chance, mais que l’an prochain, il n’aura pas de marge de manoeuvre. Je pense qu’il ne sera pas racheté.

Et si tel est le cas, je pense que c’est une erreur. Je crois qu’au nom de la culture du club (qui pourrait en prendre un coup si Rod Brind’Amour devait quitter), KK doit partir. Et en plus, en argent réel, le club sauverait plus de 20 M$.

Notons que publiquement, ça jase pas mal de rachat. Elliotte Friedman s’est questionné ce matin à son podcast, BPM Sports a posé la question à ses auditeurs, la question est partout sur Twitter…

En finissant, j’ai bien ri quand Maxim Lapierre a demandé aux Hurricanes s’ils voulaient ravoir leur fameux boni de signature de 20$…

En rafale

– Pas de premier choix pour les Penguins dans la transaction Jake Guentzel.

– À lire.

– Craig Berube, favori pour le poste d’entraîneur à Toronto. [RDS]

– Le refus de Samuel Montembeault d’aller au Championnat du monde, ça fait jaser. [98.5 FM]

– Un dossier qui retient l’attention.

PLUS DE NOUVELLES