Une histoire épique au sujet de Saku Koivu (racontée par Craig Rivet)

Le temps fait bien les choses. Une fois que des joueurs ont pris leur retraite, il arrive parfois que quelques années plus tard, de belles, de moins belles et de drôles d’histoires refassent surface. Ce fut le cas dernièrement dans l’émission de radio Instigators Radio où Andrew Peters, Craig Rivet et Brian Gionta se lancent la rondelle sur les ondes de WGR à Buffalo.

Cette fois, cette histoire pour le moins cocasse concerne Craig Rivet et le bien-aimé Saku Koivu.

Rappelez-vous en 2006, le Canadien menait 2-0 contre les Hurricanes de la Caroline lors de la première ronde des séries. L’ancien capitaine du Tricolore avait deux passes au compteur après deux matchs, et a été blessé accidentellement par un bâton élevé (Justin Williams) et la formation s’est finalement inclinée face aux Canes dans cette série.

Beaucoup ont dit que cette blessure a été le point tournant. Toutefois, ce n’est pas la seule blessure que le Finlandais avait. Bien sûr, tout joueur a de multiples bobos en séries, mais là, c’est une tout autre histoire qui a été remisée sous le tapis jusqu’ici.

Après avoir dégusté un bon repas au buffet, les deux coéquipiers, alors co-chambreurs, sont remontés à leur chambre afin de se changer. Les deux se sont dirigés vers la toilette en même temps et Saku a été le plus rapide des deux. Toutefois, Craig Rivet aimait bien avoir le «dernier mot» et c’est là qu’il a poussé Saku vers la cuvette des toilettes. L’idée n’était clairement pas de le faire aussi «violemment», mais bon. Résultat, la cuvette s’est cassé, l’eau coulait partout. Mais il y avait aussi du sang qui coulait dans le dos de Saku Koivu.

En voulant avoir le dernier mot, Craig Rivet a blessé son capitaine. Il y avait tellement de sang que même si Rivet essayait de l’essuyer, il ne voyait même pas les fesses de Koivu (parce qu’ils étaient nus en train de se changer). Selon l’ancien défenseur, c’était assez dégoûtant comme blessure.

Bref, Saku Koivu a fait une petite visite vers un hôpital privé afin de recoudre le trou qu’il avait dans le dos, ce qui avait passé comme avoir manqué l’autobus à l’époque. Même s’il était incapable de se pencher, Koivu a finalement joué ce match… pour se blesser à l’oeil.

PLUS DE NOUVELLES