Un joueur québécois du Lightning préfère passer la crise sous le soleil de la Floride

Pour Cédric Paquette, il n’est pas question de rentrer au Québec et d’aller se morfonde dans son sous-sol de Mirabel. Paquette préfère passer cette crise du coronavirus sous le chaud soleil de la Floride, et on peut le comprendre… Se retrouver en quarantaine à Mirabel ou au Québec, ce n’est pas le souhait d’un être humain qui est plongé dans cette crise.

«Ce n’est pas vrai que je vais aller me morfondre dans mon sous-sol à Mirabel.» – Paquette

Paquette reste chez lui, en Floride, mais ça ne veut pas dire pour autant qu’il profite des plages floridiennes comme le font plusieurs jeunes étudiants qui se retrouvent en vacances forcées. Paquette ne sort pas de chez lui pour s’amuser sur les plages ou les pistes cyclables, il se concentre plutôt à faire les emplettes familiales, ou à courir.

Pour éviter de sombrer dans le découragement, le joueur du Lightning peut compter sur Mark Lambert, l’entraîneur du conditionnement physique du Lightning de Tampa Bay, afin de poursuivre son entraînement. Lambert habite tout près de Paquette et il possède un gymnase dans son garage, donc Paquette profite de celui-ci afin de maintenir la forme. N’est-ce pas la solution idéale pour conserver ses acquis et maintenir un moral neutre?

Le jeu ne semble pas sur le point de reprendre du service, donc les joueurs ne peuvent pas se permettre de s’écraser dans le fond d’un sofa en attendant le « GO ». Ils doivent faire preuve d’ingéniosité. Par contre, Paquette n’a pas caché son inquiétude, lui qui tente de garder le moral malgré que ce ne soit pas facile à faire.

Bref, on peut comprendre Paquette de vivre cette crise où il y a une tonne de vitamine D… ce qui n’est pas le cas au Québec en ce moment.

PLUS DE NOUVELLES