Tomas Plekanec est un véritable guerrier (à sa façon) | En rafale

Prémisse de départ : Je suis loin d’être un fan de Tomas Plekanec. Vous le savez fort probablement déjà. Je ne déteste pas Plekanec, mais je ne suis pas de ceux et celles qui le défendent depuis quelques mois suite à sa non-production malgré un salaire annuel (qui vient avec un cap hit) astronomique.

Reste que faut remettre à César Tomas ce qui appartient à Tomas.

Tomas Plekanec était, jusqu’à mardi soir dernier, le Ironman du Canadien. Il avait disputé 236 matchs réguliers consécutifs. Max « Wolverine » Pacioretty est le nouvel Ironman de l’équipe.

Calculez ça comme vous voulez, mais celui que certains s’amusent à appeler la fillette (depuis sa sortie en séries en 2008) n’a pas raté beaucoup de matchs durant sa carrière dans la LNH.

Matchs ratés par saison
2015-16 : 0
2014-15 : 0
2013-14 : 1
2012-13 : 1
2011-12 : 1
2010-11 : 5
2009-10 : 0
2008-09 : 2
2007-08 : 1
2006-07 : 1
2005-06 : 15

Et durant tout ce temps, il n’a raté qu’un seul match éliminatoire (en 2009).

On peut dire qu’il a ralenti… Qu’il ne produit plus autant qu’avant… Qu’il est petit…

On peut dire bien des choses en fait, sur Plekanec! Mais on ne pourra pas dire qu’il s’absente régulièrement et pour n’importe quoi! Plekanec semble avoir un très haut seuil de résistance à la douleur (pour jouer blessé). Il ne peut pas juste être chanceux…

Certains diront que c’est parce qu’il évite toutes confrontations physiques et qu’il ne va pas dans les coins… Pas moi. Pas ce matin, du moins!

On va s’entendre sur une chose (à nouveau) : Plekanec a ralenti et il ne livre pas la marchandise depuis la signature de sa prolongation de contrat de 12 millions $. Mais…

Il aura été un joueur extrêmement utile au Canadien. Sélectionné en 3e ronde en 2001, il a disputé plus de 900 matchs à ce jour, dans le show. Et il a près de 600 points.

Plekanec aura été, un peu comme Saku Koivu, victime de l’incapacité de l’organisation à développer un vrai joueur de centre #1. Durant leurs belles années, Koivu et Plekanec auraient fait d’excellents centres #2, mais ils étaient condamnés à pivoter le 1er trio. #SameProblemToday

La fin arrive tranquillement pour Plekanec… Mais j’espère qu’on ne le critiquera pas pour tous les maux de l’équipe une fois à la retraite. Il a toujours été sympathique, humble, réservé, travaillant et guerrier à sa façon. Ça ne fonctionne juste plus aujourd’hui (mais ça n’enlève pas pour autant tout ce qu’il a accompli dans le passé).

Pour rater un 2e match consécutif ce soir, il faut que Plekanec ait mal en ta*…

Il sera intéressant de voir si Plekanec disputera son 1 000e match dans la LNH avec l’uniforme du Tricolore, l’an prochain ou le suivant.

En rafale
– José Théodore a encore fait une sortie contre Carey Price.

Reste que sur celle-là précisément, je suis d’accord avec Théo. Price a connu de mauvais moments cette saison et il ne mérite pas le Vézina. Théo et Ron ont aussi parlé de Galchenyuk et Beaulieu comme étant des joueurs à « high maintenance ».

– Carey Price trouve que Jordie Benn est weird, hehe.

Ironie du jour : Saviez-vous qu’il y aurait de la bière Molson au Centre Vidéotron si les Nordiques venaient à renaître?

– Au tour de Zetterberg de call out ses coéquipiers publiquement.

Scheifele – Laine, quel duo à Winnipeg! [Sportsnet]

– Il n’y a pas seulement que Jean-Luc Brassard qui chiale contre les télédiffuseurs sportifs québécois. Les joueuses des Canadiennes aussi!

PLUS DE NOUVELLES