Sans la pandémie, Chris Lee et Dan O’Rourke n’auraient pas travaillé hier soir

Avez-vous rencontré quelqu’un depuis hier qui est satisfait du travail des arbitres depuis le début de la série entre les Knights et le Canadien? La réponse est non – du moins, pour les partisans du Canadien.

Depuis hier, la grogne s’est emparée de Montréal. Tout le monde a son avis sur la question.

Ron Fournier a aussi son avis sur la question. L’ancien arbitre et animateur de radio à la retraite a été invité à se prononcer sur ce qu’il voit.

Résultat? Il lui est impossible de défendre l’indéfendable.

Le coup qui a été donné par Marchessault au visage de Corey Perry était, aux yeux de notre Ron national, impossible à manquer. Pourquoi les arbitres ont-ils encore travaillé lors du match suivant?

En raison de la pandémie, les gars sont sur place pour les deux duels.

Un coup de même en séries, si tu n’as pas décerné un minimum de 4 minutes, tu ne travailles plus en séries. Mais là, étant donné la situation, les gars sont sur place à Montréal, alors ils travaillent les matchs no 3 et no 4.

Deux matchs consécutifs. C’est très rare que deux officiels travaillent deux matchs consécutifs en série. C’est parce que cette année, c’est très particulier ce qui se passe avec la pandémie. – Ron Fournier

Il ajoute que la LNH a opté pour les faire travailler deux fois de suite et qu’ils ont été pourris.

C’est ce qu’on peut retrouver au coeur de l’article suivant.

Ça a beau être sa confrérie, mais celle-là, Ron ne l’a pas trouvé drôle. « Je suis déçu, je suis gêné et même révolté », de dire l’ancien animateur vedette du 98.5.

Il a aussi ajouté que Colin Campbell, le boss des arbitres, est du genre à aimer les batailles et le jeu physique.

Le dinosaure de Colin Campbell pense encore que c’est important de jouer 5 contre 5. Ils pensent que les gens viennent voir le hockey quand c’est tough, c’est dur et que ça fait mal. Si tu veux gagner une Coupe Stanley, faut que le sang coule. – Ron Fournier

Ceci explique cela?

C’est un understatement d’affirmer que l’arbitrage sera scruté à la loupe par les gens du Canadien, et ce, même s’ils ne veulent pas le dire publiquement.

PLUS DE NOUVELLES