Ryan Kesler a « planté » la ville d’Edmonton

Actuellement, l’important pour les joueurs de la Ligue nationale ne demeure pas de trouver une ville qui est le fun, mais qui est plutôt SÉCURITAIRE. Même si elle est « plate », si elle est très sécuritaire, elle sera élue sans équivoque. Les joueurs commencent à craindre les États-Unis et c’est pour cette raison que les villes de Toronto et Edmonton se sont hissées au sommet soudainement (pour Toronto). Enfin…

La ville où les Oilers jouent est peut-être trop plate pour les joueurs de la LNH, par exemple. C’est du moins ce que semble indiquer Ryan Kesler, qui s’est empressé de répondre à un tweet livré par Bob McKenzie. Dans ce tweet, il a pris la parole au nom de tous les joueurs de la LNH : « SVP, dites que ce soit Toronto, SVP, Toronto! » – Tous les joueurs de la LNH

Ryan, juste comme ça, la LNH a besoin de deux villes-bulles afin de séparer les deux Conférences (Est et Ouest).

Mais pourquoi Kesler s’est-il attaqué ainsi à Edmonton et ses amateurs? La réponse est tellement logique… il a joué une décennie en arborant fièrement l’uniforme des Canucks de Vancouver. Pendant ces dix années, il a récolté 393 points en 655 rencontres… et il s’est fait une multitude d’ennemis à Edmonton et Calgary, à cause (ou grâce à) de sa façon de jouer. Je vous rappelle que Kesler était l’un des joueurs les plus détestés lors de ses moments forts au sein de cette ligue. Puis ajoutons en cela que Vancouver était au sommet pour obtenir une partie du tournoi, mais le vent à changer de côté soudainement…

Donc, avec cette envolée de Kesler, on peut en déduire qu’il déteste toujours autant ses anciens rivaux d’Edmonton et qu’il a toujours le logo des Canucks de tatoué sur le coeur. Un guerrier de cette trempe ne renie jamais ses origines, lui qui a été sélectionné en première ronde par ceux-ci en 2003.

PLUS DE NOUVELLES