Ron Fournier critique les partisans qui ont quitté avant la fin de la troisième période

Alors que le Canadien perdait 4 à 3 aux mains des Capitals de Washington, hier soir, bien des parents ont décidé qu’il était temps de rentrer à la maison avec leurs enfants pour éviter le traffic et rentrer le plus tôt possible, une veille d’école. D’autres ont tout simplement jugé qu’il était assez tard pour eux…

Toutefois, pour Ron Fournier, aucune excuse n’est acceptable et il a sévèrement critiqué tous les amateurs qui ont quitté le match avant qu’il ne soit terminé.

Qu’un enfant de 10 ans ait besoin de dormir plus de 7 heures avant d’aller à l’école, ce n’est pas compréhensible. 

La citation la plus marquante est celle qui est utilisée dans le texte présentant l’audio du 98,5 Sports, un extrait dans lequel il explique que ces parents n’ont pas laissé la chance à leur ‘mousse’ de vivre l’un des matchs les plus excitants des cinq dernières années, ce qui demeure un argument qui se tient. Il prétend que les joueurs se donnent à 100% et qu’ils méritent que les gradins restent pleins jusqu’à la toute fin de la joute.

Tu emmènes ton mousse, ta fille, ton fils, une compagne peut-être à un match. Une fois ou deux fois par année. Et tu n’as pas assez d’intelligence pour comprendre que c’est 4-3? Que ces gars-là se donnent à 100%. Que ton mousse, assis à tes côtés, te dise: « Papa, il y a encore de l’espoir ». Tu ne laisses même pas à ton mousse la chance de vivre un des matchs les plus spectaculaires depuis cinq ans.

Ron a également expliqué être en «tabaslack» après ces fameux partisans qui ne sont pas des «vrais», selon lui.

Bernard Drainville croit quant à lui que la base d’amateurs a été conditionnée à penser que l’équipe ne pouvait pas revenir de l’arrière, et qu’il faut maintenant changer d’attitude.

PLUS DE NOUVELLES