Robin Lehner s’est nourri de ses « Twitter haters » et des partisans du Canadien

Peter DeBoer a misé gros hier en envoyant Robin Lehner dans la mêlée et en laissant Marc-André Fleury sur le bout du banc de l’autre côté de la patinoire avec les partisans…

Et il a remporté son pari! Scénario digne d’un bon gamble dans un casino de Las Vegas…

Lehner a bloqué 27 des 28 tirs dirigés vers lui et les partisans du Canadien qui scandaient son nom en dérision ne l’ont pas dérangé une seule seconde. Pas plus que les nombreux haters qui l’ont interpellé durant la journée sur Twitter…

Bien au contraire!

Lehner a confié s’être inspiré/motivé (durant deux heures) avec les gens qui lui ont lancé des bêtises sur les réseaux sociaux avant la rencontre, qu’ils soient partisans du Canadien, haters envers lui-même ou membres des médias. Comportement différent de la plupart des athlètes qui disent ne pas aller sur les réseaux sociaux… surtout pour quelqu’un qui souffre de problèmes de santé mentale!

Au lieu d’avoir été anéanti par les insultes et les critiques des Internautes, Lehner a tourné celles-ci en sources de motivation.

Rappelons que Lehner avait accordé sept buts lors de son seul autre départ en séries.

Lehner devra faire attention de ne pas penser qu’il a terminé son travail et qu’il a accompli quelque chose d’important suite à cette unique victoire. Il lui reste encore six victoires à aller chercher s’il souhaite boire dans la Coupe Stanley.

Même si certains tenteront de vous faire croire que Marc-André Fleury retrouvera son filet demain soir, ça n’arrivera pas. Le CH devra encore une fois affronter Robin Lehner (et les officiels?).

PLUS DE NOUVELLES