Phillip Danault aimait tellement Montréal que Marc Bergevin pensait qu’il resterait à rabais

On ne sait pas vraiment dans quelles conditions Phillip Danault a quitté Montréal. Est-ce qu’il voulait rester à Montréal à tout prix? Est-ce qu’il avait hâte de partir? Est-ce que la gestion de son dossier par Marc Bergevin (qui est maintenant avec lui à L.A.) l’a refroidi?

De ce qu’on comprend, le Québécois a eu une offre avant la saison 2021, mais l’a refusé. Il est finalement devenu agent libre et a quitté. Et pendant ce temps-là, l’argent qu’il méritait est allé à Brendan Gallagher.

À ce sujet-là, Shaun Starr (TSN 690 et du podcast In the car with Starr) a son avis sur la question.

À ses yeux, c’est la faute de Marc Bergevin si le joueur de centre a quitté Montréal. Pourquoi? Parce que le joueur aimait tellement Montréal que Bergevin pensait qu’il accepterait de rester à rabais.

Pire que ça : en fait, Starr croit que Bergevin voulait miser sur ça en se disant qu’il ne voudrait jamais aller ailleurs. Cependant, ce n’est pas ce qui est arrivé et Danault s’est fait chanter la pomme par les Kings.

D’ailleurs, les Kings ont offert trois millions de dollars sur six ans (soit 500 000$ par année) de plus que le CH et la Californie est un État très taxé. On peut donc vraiment croire que c’est plus qu’une question d’argent, tout ça.

Starr considère Bergevin comme l’un des pires DG de l’histoire du Canadien, mais il croit quand même que personne ne pouvait prévoir la faramineuse hausse dans les stats de Danault, qui a déjà 21 buts cette saison.

Mais il pense vraiment que Bergevin a mal évalué le désir de Danault de demeurer à tout prix.

Personne n’aimait jouer à Montréal comme Phillip Danault.

Marc Bergevin pensait utiliser son désir de jouer ici et ses racines québécoises comme levier de négociation contre lui. – Shaun Starr

Mais bon. Danault s’est visiblement senti peu apprécié et il a choisi de quitter vers Los Angeles. Et maintenant, à moins de s’ennuyer de vivre à Montréal près de ses parents et de ceux de sa conjointe, on imagine qu’il ne regrette rien.

Notons qu’en entrevue, Danault a récemment déclaré être content d’être (finalement) apprécié par son organisation, question d’ajouter au dossier.

PLUS DE NOUVELLES