Patrice Brisebois : Marc Bergevin n’avait pas de (grand) respect envers les anciens

Patrice Brisebois a fait parler de lui hier en passant Marc Bergevin dans le tordeur sur le plateau de la quotidienne JiC.

Le Breezer a visé directement l’ancien DG du Canadien pour ne pas avoir su bien gérer l’équipe… puis l’avoir abandonnée ensuite. Il a aussi tenu à féliciter Kent Hughes (et probablement Chantal Machabée, hehe) pour avoir osé rétablir des liens entre quelques anciens et l’organisation – dont lui – hier après-midi.

Visiblement, le passage de Brisebois sur les ondes de TVA Sports n’était qu’une mise en bouche.

L’ancien défenseur du Canadien, qui a été directeur du développement des joueurs lors des deux premières années à Montréal de Marc Bergevin, a été encore plus volubile sur le plateau (virtuel) de La Poche Bleue hier soir. Je vous laisse regarder le segment par vous-mêmes à partir de 2:45:00 ici.

Brisebois a commencé en disant qu’il ne voulait pas parler en mal de Marc Bergevin…

Avant de parler en mal de Bergevin, hehe. Ou du moins, de certaines de ses décisions.

Patrice Brisebois, alors qu’il était à l’emploi du Canadien, déplore le fait qu’il n’ait pas pu faire visiter le vestiaire du Canadien à ses filles lors du règne de Marc Bergevin, même s’il a joué 16 ans pour le Canadien de Montréal.

Toutes les visites du vestiaire passaient par Marc Bergevin… et il avait le refus facile.

Pourquoi? Parce que P.K. Subban faisait visiter le vestiaire à 25 à 50 personnes différentes après chaque match.

S’il avait été dans les souliers de Brisebois, Maxim Lapierre aurait répondu à Marc Bergevin qu’il ne voyait pas son o*sti de nom nulle part dans la section des Coupes Stanley dans le vestiaire. Lapierre aurait été prêt à se faire barrer par le Canadien…

« C’est parce que c’est lui qui est déchet à ce moment-là! » – Guillaume Latendresse, indiquant que Brisebois n’avait pas à aller là

« Breezer aurait dû dire mot pour mot : va donc ch*er! Moi, j’aurais pété les plombs en tab*rnak! » – Maxim Lapierre

Latendresse et Lapierre – surtout Lapierre – sont allés plus loin que Brisebois, qui a tenu à demeurer class.

Brisebois a finalement décidé de donner sa démission à Marc Bergevin avant la fin de son entente, après avoir vu plusieurs décisions de son patron le déranger.

En gros, les décisions du Canadien au cours des dix dernières années ont dérangé Brisebois, Latendresse et Lapierre… et fort probablement plusieurs autres anciens. Il faut que ça change.

Selon Maxim Lapierre, plusieurs anciens joueurs québécois du Canadien méritent plus de respect que Carey Price et Brendan Gallagher, qui ne font pas vraiment le lien avec la population québécoise comme ont pu le faire les Patrice Brisebois de ce monde. Je ne peux pas être en désaccord avec lui.

À noter que Lapierre a laissé sous-entendre que Kent Hughes avait vendu ses parts dans Quartexx (et le contrat de ses anciens clients) pour 300 millions $.

Patrice Brisebois a confié que Kent Hughes et lui iront éventuellement prendre une bière pour parler du Canadien.

PLUS DE NOUVELLES