P.K. Subban s’en prend à lui-même

Depuis l’amorce de la campagne 2019-20, P.K. Subban et les Devils du New Jersey ne sont pas en mesure d’offrir des prestations à la hauteur des attentes. Les Devils se sont équipés pendant la saison estivale afin de débarquer cet automne avec quelque chose de plus étoffée. Subban est arrivé au sein de cette équipe, et Martin Brodeur n’a pas camouflé sa joie à la suite de cette acquisition : Subban allait apporter une épice dans le vestiaire, ce qui cadrait parfaitement avec ce que l’on désirait pour la suite des choses.

Par contre, au moment de composer ce billet, les Devils n’ont récolté que deux gains en dix rencontres… et le numéro 76 s’est trouvé atroce hier. Il s’est même auto-flagellé.

J’étais atroce! Nous aurions dû gagner cette partie, a dit Subban dans une vidéo relayée par le compte Twitter des Devils. J’ai l’impression que mon incapacité de jouer à mon niveau nous a vraiment fait mal. – Subban

Jusqu’ici, Subban n’a ramassé que quatre points, dont un seul but, en dix duels… et son différentiel indique actuellement moins-3. Il est évidemment le joueur le plus utilisé par John Hynes avec un temps moyen de 23 minutes 46, mais à ses yeux, il ne fait pas SA « job » en ce moment. Un pouce levé à Subban pour cette franchise, mais maintenant, les bottines devront suivre les babines.

Je suis 32 fois sur la glace par match et je crois qu’au moins 30 présences sont solides et je ne fais pas mal à l’équipe. À toutes les fois que j’ai fait une erreur aujourd’hui [mercredi], notre formation en a souffert. C’est ce qui en est. Il n’y a pas d’autre façon de voir les choses. […] Je me sais meilleur que cela, je dois être meilleur et je le serai. – Subban

Hier, les Devils ont échappé une joute, alors qu’ils menaient 5-3 à un moment donné en troisième période. Le château de cartes était fragile, donc le Lightning en a profité et il a arraché une victoire aux mains des Devils en prolongation (7-6). Taylor Hall, à l’instar de P.K. Subban, n’a pas apprécié cette remontée, où les amateurs ont lancé une tonne de huées à leur équipe.

Nous sommes en quelque sorte en train de combattre nos propres fans en ce moment. Nous étions 1-en-3 sur le jeu de puissance et on se fait huer. C’est un match nul, on se fait huer. C’est un environnement difficile dans lequel il est parfois difficile de jouer, surtout lorsque vous êtes à la maison. Je sais que lorsque nous jouons quelque part et que leurs partisans commencent à huer, c’est un environnement amusant pour l’équipe adverse. – Hall

Imaginez si Hall évoluait du côté de Montréal… il capoterait ben raide!

PLUS DE NOUVELLES