Ne parlez pas de la « fatigue » de Carey Price à Claude Julien

Claude Julien n’était pas de très bonne humeur après la rencontre d’hier soir. Normal de le sentir à fleur de peau quand son équipe a encore une fois laissé filer une avance de deux buts devant ses partisans

Julien a répondu à deux questions en français et deux questions en anglais avant de quitter la salle de presse en vitesse.

Il n’a pas très bien digéré la question que lui a posée Stu Cowan de la Gazette.

Quelle était-elle cette question déplacée aux yeux du coach?

« Est-ce que Carey Price est fatigué? »

Claude Julien ne l’a pas aimée et il a immédiatement voulu défendre son gardien (et l’utilisation qu’il en fait). Impatient, vous dites?

La question de Cowan était légitime. Carey Price est le gardien qui a été le plus sollicité de toute la LNH cette saison.

Même chose depuis un an! On dirait que le CH s’oblige à sur utiliser Carey Price parce qu’il le paye très cher…

Imaginez si le CH en venait à faire les séries!

Claude Julien a beau dire que Price a eu une journée de congé entre chaque partie et qu’il ne patine pas le matin des matchs, reste qu’il joue beaucoup (trop?). Il a entamé les 11 derniers matchs de l’équipe, et 17 de ses 18 derniers aussi.

Julien aurait pu répondre de façon calme à Stu Cowan, en expliquant tout simplement pourquoi Price ne démotrait aucun signe de fatigue à ses yeux.

Reste qu’hier, c’était la huitième fois en neuf matchs que Price accordait trois buts ou plus.

La LNH est une ligue où les équipes s’inspirent du modèle de celles qui connaissent du succès. Or, pourquoi le CH continue de sur utiliser son gardien de but #1, vieillissant et fragile? Les excellentes équipes n’agissent pas ainsi.

Tony Marinaro croit connaître une partie de la réponse. Selon Marinaro, le repos que Price va chercher durant l’entre-saison – il n’enfile généralement jamais son équipement ou presque – devrait suffire à le garder assez en forme pour la saison régulière au complet. Il n’a pas tort non plus.

Mais si le CH avait un meilleur gardien de but substitut, Carey Price pourrait disputer moins de rencontres et il pourrait aussi se reposer mentalement durant l’hiver. On oublie souvent cet aspect de la fatigue générale…

Je me répète. Marc Bergevin a décidé de donner beaucoup d’argent à Carey Price et on dirait que le club se sent obligé de lui donner tous les matchs qui ne sont pas disputés à 24 heures d’intervalle. Ça va devoir changer l’an prochain si l’équipe souhaite connaître du succès. La LNH n’est plus comme dans le temps, Claude et Marc!

Avec le CH qui ne participera pas aux séries, il faudra penser à donner quelques départs à Lindgren, Primeau, McNiven ou même Kinkaid d’ici la fin de la campagne. Continuer de sur utiliser Carey Price ne donnera rien (et nous éloignera peut-être encore plus d’Alexis Lafrenière).

PLUS DE NOUVELLES