Montréal n’aime peut-être pas assez Weber et Price

Dany Dubé a la chance d’être confiné avec sa meilleure amie, sa femme, et il a indiqué que la vie était bonne pour lui, malgré la situation actuelle. Il voit ce moment comme une opportunité, soit celle de prendre le temps pour les gens qu’il aime. N’oubliez pas que pendant une saison de hockey, il n’a pas tout ce temps à accorder à certains de ses proches.

Cela dit, Dubé était en ondes à Bonsoir les Sportifs hier soir, et il a offert un discours très intéressant au sujet de Carey Price et du capitaine Shea Weber. Pour commencer, Dubé offre de se diriger vers les statistiques qu’on peut visionner à partir du « détails des matchs ». C’est vrai que c’est un excellent indicatif pour analyser la constance d’un joueur. Pour un gardien de but, on analyse les gains, et Price, même pendant un moment difficile, tire son épingle du jeu.

Les gens de Montréal ne l’aiment peut-être pas suffisamment.
(Crédit: Capture d’écran Twitter)

Souvent, toujours selon Dubé, on a de la difficulté à avoir un oeil objectif en analysant un joueur qui joue pour une bonne équipe puisqu’on le surévalue. Alors que dans le cas d’une moins bonne équipe, on va le dévaluer. Par contre, si un joueur « X » change d’environnement, plus souvent qu’autrement, on voit que ce joueur est TRÈS bon ou ordinaire. Donc, un jour, si Price change d’environnement, on va comprendre à quel point il est bon, right?

Dans le cas du capitaine du Canadien, Dubé a spécifié qu’on ne l’apprécie pas à sa juste valeur ici à Montréal. Il est utilisé à toutes les sauces et malgré la trentaine, il couche encore sur la glace. Dubé est convaincu que s’il évoluait pour une bien meilleure équipe, le discours serait fort différent à son sujet. Pour Dubé, Weber et Price n’ont jamais été entourés de la bonne façon. Ça prend un partenaire de 25 minutes pour Weber et un vrai auxiliaire 1B pour Price. Point.

Malgré tout, Price fait du Canadien une équipe bien meilleure que ce qu’elle est réellement. Pierre-Luc Dubois a d’ailleurs affirmé que lorsqu’il affronte le Canadien de Montréal et que c’est Carey Price devant le filet, il sait que ce sera ardu, lui qui lit le jeu comme pas un.

Au final, peut-être que Montréal n’aime pas Weber et Price à leur juste valeur?

PLUS DE NOUVELLES