Mike Hoffman est le cinquième meilleur buteur de la LNH en AN depuis 2015-16

Quand Marc Bergevin s’est adressé aux médias à 15h00, bien des gens se disaient que cela signifiait que la journée du Canadien sur le marché des agents libres était terminée.

Deux heures plus tard, Mike Hoffman se joignait au Tricolore.

Ça faisait déjà quelques mois que Bergevin avait Hoffman dans sa mire. Il avait tenté de l’attirer à Montréal avant le début de la plus récente saison, tout comme à la dernière date limite des transactions, et c’est finalement aujourd’hui qu’il réussit finalement à greffer Hoffman à sa formation.

En mettant la main sur Hoffman, le CH acquiert un franc-tireur redoutable qui est l’un des meilleurs buteurs en avantage numérique dans toute la LNH.

Vous en doutez? J’ai une petite statistique intéressante pour vous : depuis la saison 2015-16, Hoffman vient au cinquième rang parmi tous les joueurs de la LNH au chapitre des buts inscrits avec l’avantage d’un homme.

Il n’est devancé que par les buteurs les plus redoutables de la LNH.
(Crédit: Capture d’écran/NHL.com)

Et depuis 2018-19 (une période un peu plus récente), il pointe au sixième rang.

Assez impressionnant, non?

À moins d’une surprise, je m’attends à le voir être la première option sur la deuxième vague de l’avantage numérique du CH l’an prochain. On voudra probablement utiliser Cole Caufield, Nick Suzuki, Tyler Toffoli, Jeff Petry et une présence devant le filet sur la première vague (dans un monde idéal, ce serait Corey Perry). Cette combinaison-là a fonctionné durant les dernières séries, aussi bien la conserver.

En envoyant Hoffman sur la deuxième unité, le Canadien pourra compter sur (au moins) un spécialiste de l’avantage numérique sur chaque vague. Shea Weber n’y sera plus, et un gars comme Hoffman est une amélioration comme tireur d’élite en supériorité numérique.

Ça prendra un défenseur pour remplacer Weber, je le sais, mais je parle strictement au niveau du tireur principal de la vague.

On voit donc que l’attaquant est l’un des meilleurs de la ligue avec l’avantage d’un homme, et heureusement qu’il l’est, parce qu’à égalité numérique, c’est beaucoup plus difficile.

C’est pour cette raison que je suis réticent à dire qu’il « remplacera Tomas Tatar » chez le CH. Oui, Hoffman est un ailier offensif comme Tatar l’était, mais il n’est pas aussi productif à égalité numérique.

Mais même s’il n’est qu’un spécialiste de l’avantage numérique, c’est tout de même l’un des meilleurs de la ligue à ce niveau, et c’est « moins pire » pour une équipe si un attaquant occupe ce rôle plutôt qu’un défenseur (lire ici « Erik Gustafsson »).

On verra donc ce que l’expérience Hoffman rapportera pour le Canadien, mais dans le pire des cas, on peut tout de même s’attendre à ce qu’il produise avec l’avantage d’un homme. On a trop souvent vu l’attaque massive être amorphe cette saison, et un gars comme Hoffman devrait corriger (en partie) ce problème.

Alex Burrows (entraîneur de l’avantage numérique du CH) est probablement un homme heureux de la signature d’Hoffman.

PLUS DE NOUVELLES