Max Pacioretty n’aime pas se rendre au filet, il préfère tirer à distance

Claude Julien n’est pas comme Michel Therrien. Il est du genre à prôner la patience et la constance, alors que Therrien est/était un coach qui n’avait pas peur de modifier sa formation au feeling… À procéder à plusieurs changements.

Julien s’est par contre rendu à l’évidence au cours des derniers jours : Pacioretty – Drouin – Galchenyuk, ça ne fonctionne pas!

Il a donc jumelé Pacioretty à ses anciens amours (Danault et Shaw), greffant ainsi Paul Byron au duo Galchenyuk – Drouin. #GallagherAPerduLui #SurLa3

Ça a fonctionné samedi soir. Galchenyuk a inscrit un premier but en 12 matchs, récoltant aussi une mention d’aide au passage. Drouin et Byron ont également terminé leur soirée de travail avec deux points.

Galchenyuk – Drouin, Le duo inattendu? Je dirais plutôt le duo attendu depuis trop longtemps

Il ne reste plus qu’a voir le nouveau/ancien trio de Pacioretty (re)commencer à produire. Le capitaine n’a pas récolté un seul point lors de ses 6 dernières rencontres.

Sachez que Pacioretty est lucide. Il réalise que le courant ne passe pas entre Drouin, Galchenyuk et lui. Du moins, pas si les trois joueurs sont jumelés ensemble.

Jusque là, ça va…

Mais Pacioretty s’est mis le pied dans la bouche par la suite.

Le #67 a indiqué que Drouin, Galchenyuk et lui essayaient de jouer de la même façon (en ne fonçant pas au filet). Pacioretty a mentionné que Drouin et Galchenyuk ne fonçaient pas vraiment au filet et que Drouin préférait jouer en périphérie.

« J’essayais donc de foncer au filet, mais ce n’est pas ma spécialité. » – Pacioretty

L’Américain en a rajouté.

Il a affirmé que Byron était un meilleur complément au duo Galchenyuk – Drouin car il n’avait pas peur d’aller dans l’enclave, près du gardien.

Pourquoi Pacioretty ne le fait pas plus lui, aller au filet (avec son gabarit)? Car il préfère lancer à distance. Ce n’est pas moi qui vous le dis, c’est Pacioretty lui-même

Si Pacioretty tirait davantage de l’enclave et non en périphérie, il marquerait encore plus de buts. Mais bon… Pour l’instant, il prouve que le Corsi d’un joueur ou d’une équipe peut vraiment être biaisé par la provenance et la qualité des tirs. Byron ne tire pas beaucoup, mais lorsqu’il le fait, ses chances de marquer son grandes (car il est près du filet). Pacioretty, lui, tire d’un peu n’importe où. Ça améliore son Corsi, mais ça fait chuter son % d’efficacité… Et ça trompe les données!

Il me semble que si j’étais un attaquant comme Pacioretty, je me serais gardé une petite gêne. Je n’aurais pas dit que je préférais tirer de loin… Surtout pas quand l’équipe va aussi mal.

Et je n’aurais pas ajouté que Drouin et Galchenyuk ne fonçaient pas au filet. Surtout pas si j’étais le capitaine…

PLUS DE NOUVELLES