Match nul « décevant » au Providence Park

L’Impact du début de saison n’est plus, on en a eu la confirmation hier soir au légendaire Providence Park de Portland.

Au coeur d’une séquence éreintante, après deux victoires de suite, l’Impact de Montréal était loin d’être favori en se rendant en Oregon pour y affronter les puissants Timbers de Portland. Alignant un effectif presque complet, Rémi Garde a clairement fait savoir à ses joueurs qu’il ne se rendait pas sur la côte Ouest en touriste, surtout pas face à des Timbers invaincus en 12 matchs MLS et comptant sur la troisième meilleure défense de la ligue.

En ce sens, ce résultat final de 2-2 est plus une réussite qu’un échec et on peut être certain que les Montréalais s’en seraient contentés si on leur avait offert avant le début du match. Mais si l’Impact a connu quelques ratées défensives qui ont donné vie à son adversaire, il s’est créé tellement de bonnes chances offensives, a su maîtriser la possession au milieu et faire trembler la défense des Timbers d’une telle façon qu’il aurait pu, voire même du, ressortir du Providence Park avec les 3 points. Surtout en première mi-temps où Shamit Shome et Matteo Mancosu ont bousillé des chances de marquer parfaites et où les Montréalais auraient pu retraiter au vestiaire avec le match déjà en poche.

Un bon point récolté sur un terrain difficile, donc, mais difficile de ne pas penser aux deux points échappés quand on regarde la physionomie du match.

Logiquement, ce résultat devrait surtout faire taire les dernières critiques qui se poursuivent aveuglément malgré l’excellente séquence de l’équipe. On en trouvait plusieurs récemment à se conforter dans leurs déclarations du début de saison catastrophique en mentionnant que les points de l’Impact n’étaient récoltés que contre des équipes médiocres et que l’équipe était tout aussi mauvaise qu’en début de saison. Ce résultat à Portland, surtout dans la manière, prouve définitivement que l’Impact de 2018 « est pour de vrai ». Son adaptation est faite, son idée de jeu est précise et partagée par tous les joueurs et son collectif est bien présent, défini, puissant.

Nacho Piatti a encore une fois été magique hier, d’une part en préparant magnifiquement le but de Matteo Mancosu, mais surtout en se créant de multiples occasions avec ses dribbles et en permettant à son équipe de souffler en deuxième mi-temps en conservant le ballon. Même s’ils sont à l’opposé du terrain, Nacho et Alejandro Silva se comprennent et se cherchent mutuellement avec de longs ballons qui déstabilisent la défense adverse et créent de larges ouvertures sur leur côté respectif. C’est beau à voir, et ça ne semble que le début. Je vous en parlais dans mon texte de mercredi dernier, Alejandro Silva a fait ses leçons, et beaucoup devraient s’inspirer de ce qu’il a appris depuis son arrivée en MLS. Son intensité est belle à voir, tout comme sa technique et sa précision. Il a magnifiquement préparé un autre but de Saphir Taïder en première mi-temps, avec déjà sa 5e passe décisive. Un but clairement signé par la grinta de Silva.

La séquence victorieuse de l’Impact a surtout été marquée par la solidité défensive d’une équipe qui en avait grandement besoin, mais il ne faut pas pour autant discréditer un schéma offensif qui se définit de plus en plus. Nacho à gauche, Silva à droite et un Taïder de plus en plus opportuniste en support peuvent réellement faire mal à n’importe quelle équipe. Si on y ajoute un Jimmy Briand en pointe qui peut concrétiser plus d’actions et créer de la place pour ses coéquipiers, ça devient tout à coup une attaque bien solide. Il restera tout de même le poste de troisième milieu à idéalement améliorer, surtout lorsqu’on repense à cette action magnifiquement préparée par Silva, mais envoyée dans les estrades par Shamit Shome en tout début de match.

Même constat pour Mancosu qui, s’il a finalement marqué, a complètement arrêté de jouer sur une magnifique action créée par Silva en fin de première mi-temps. Inexcusable.

On pourrait également dire la même chose d’Evan Bush, qui a en quelque sorte coûté deux points à son équipe hier soir. Sur les deux buts accordés, il aurait pu capter le ballon et mettre fin à toutes menaces. Il est le premier responsable de ce résultat nul, cela ne fait aucun doute, mais on ne peut faire abstraction de tous ces matchs où il était laissé complètement à lui-même en début de saison et où il a tenu son équipe en vie. On ne peut accepter ce genre de performance coûteuse à son équipe, mais on doit relativiser quand on se souvient du début de saison…

La séquence éreintante se poursuit dès mercredi avec le match retour de la demi-finale du championnat canadien à Vancouver. L’équipe demeurera sur la côte Ouest et on espère qu’elle aura l’énergie nécessaire pour décrocher la qualification en finale. La fatigue commence réellement à se faire sentir, on l’a senti hier chez un joueur comme Samuel Piette qui a connu un match difficile, mais qui devrait encore être titulaire mercredi, joueur canadien oblige. Espérons que le québécois saura tenir le coup, l’équipe a besoin de lui et surtout il n’existe aucune doublure pour son poste dans l’effectif.

DANS L’ABRI
– Comme la semaine dernière, l’Impact ne devrait pas avoir Alphonso Davies dans les pattes mercredi au BC Place. La jeune merveille canadienne de 17 ans est dans la mire de clubs européens depuis longtemps, et il semble que le moment soit finalement venu pour lui de rejoindre les grands championnats. Le Bayern aurait actuellement fait une offre de 12 millions, avec le Borussia Dortmund qui serait également sur sa piste. De grands clubs pour un joueur qui pourrait aisément devenir le meilleur joueur canadien de l’histoire, et plus tôt que tard.

– Installés au 5e rang de l’Est, les espoirs de séries sont plus que jamais vivants pour les Montréalais. Rien n’est fait et la séquence actuelle devra devenir une constante jusqu’à la fin de la saison, mais il est plus que permis d’y croire. L’idéal serait de viser les 4 et 5es positions pour s’éviter un rendez-vous trop complexe avec le New York City FC au Yankee Stadium en matchs de barrage.

Commentez, partagez et suivez-moi sur Twitter et Facebook.

ALLONS!

PLUS DE NOUVELLES