L’inutile signature de Marc Bergevin

Un problème, ce n’est jamais le fun. On a beau dire qu’il y a de beaux problèmes… reste qu’au final, ça reste un problème.

C’est comme une petite grippe. Ça a beau ne pas être une grosse grippe… reste que c’est une grippe quand même et qu’une grippe, ce n’est jamais le fun non plus.

Marc Bergevin en a un actuellement, un beau problème. Il compte sur six gardiens de but possédant un contrat professionnel, mais seulement quatre postes à combler.

1. Carey Price (contrat de 6 ans)
2. Jake Allen (contrat de 3 ans)

Inutile de m’étendre davantage sur le sujet! Les deux cerbères entameront la saison à Montréal et à moins d’une blessure, ils y passeront toute la saison.

3. Cayden Primeau (contrat de 2 ans)
4. Charlie Lindgren (contrat d’un an)

Primeau sera sans contredit le gardien #1 à Laval (s’il y a une saison). Sinon, il y a fort à parier qu’il restera avec le Canadien à titre de black ace.

(Crédit: Twitter/capture d’écran)

Lindgren, quant à lui, en sera à sa dernière année de contrat (UFA). Le Canadien lui a fait savoir qu’il n’avait pas ce qu’il fallait pour jouer de façon régulière dans la LNH, même à titre de gardien substitut, et il risque fort d’aller jouer le rôle de vétéran pour supporter le jeune Primeau à Laval.

Est-ce un rôle qui lui plaît?

Est-ce qu’il ralentit ainsi le développement de Michael McNiven?


First, je crois qu’il n’a pas vraiment le choix. Lindgren n’a pas de réelle valeur sur le marché des transactions et il touchera un salaire annuel de 750 000 $ même s’il évolue dans la Ligue américaine. Ça se prend bien, non?

Second, je ne crois pas qu’amener Michael McNiven (23 ans) pour jouer les seconds violons de Primeau (21 ans) soit une bonne idée à court terme. Le Rocket aura certes besoin d’un gardien avec un peu d’expérience pour naviguer à travers la saison bizarre et difficile qui s’en vient.

Ce qui nous amène à Michael McNiven et Vasili Demchenko, les 5e et 6e gardiens de l’organisation ce midi.

McNiven a porté les couleurs de quatre formations de la ECHL depuis 2019.

En 2019-20, il est passé par Jacksonville, Adirondack et Norfolk.

Puisque le Canadien n’a pas de club-école encore dans la ECHL – Trois-Rivières devrait se joindre à la ligue en 2021-22 – et que plusieurs clubs ont décidé de ne pas disputer la saison 2020-21 dans cette ligue, il y a fort à parier que le CH aura de la difficulté à trouver une façon de donner des matchs à McNiven.

Est-ce que ce dernier, qui sera admissible à l’autonomie avec restriction l’été prochain, est réellement encore dans les plans de l’équipe? Pas sûr…

Et Vasili Demchenko, lui?

Le gardien russe a signé une entente d’un an (à deux volets) avec le Canadien en pleine pandémie (mi-avril). Avec les cinq gardiens devant lui et le manque d’options dans la ECHL cette année, je me demande quels sont les plans de Marc Bergevin pour Demchenko. Ce dernier sera admissible à l’autonomie complète après la saison.

Pourrait-il quitter l’organisation aussi vite qu’il y est débarqué, sans même avoir disputé un seul match? C’est possible!

Demchenko ne joue pas présentement, lui qui n’a pas été prêté à aucune formation russe/européenne. Dire qu’il a disputé 36 matchs la saison dernière dans la KHL…

Est-ce que signer en Amérique du Nord aura été une grave erreur pour lui? Aura-t-il perdu une année de (bon) salaire pour venir tenter sa chance pour rien ici?

Dire que certains croyaient qu’il allait peut-être seconder Carey Price en avril, lorsque sa signature a été annoncée.

Aujourd’hui, on se demande pourquoi l’organisation lui a fait signer un contrat, point. N’était-il qu’une police d’assurance d’une autre police d’assurance? Après le « on n’a jamais trop de défenseurs », Marc Bergevin a-t-il ajouté « on n’a jamais trop de gardiens de but » sur son tableau de réflexions quotidiennes?

Il sera intéressant de voir si Charlie Lindgren demeurera dans l’organisation lorsque l’action reprendra. À moins de le voir quitter, je ne vois pas comment McNiven et Demchenko pourraient se développer convenablement en 2020-21. Au mieux, ils pourraient s’entraîner avec le Rocket et/ou disputer quelques matchs par ci par là dans la ECHL… mais on est loin d’un scénario optimal, vous en conviendrez.

PLUS DE NOUVELLES