Les Red Wings auraient démontré de l’intérêt pour Jeff Petry avant sa prolongation de contrat

S’il y a un grand mystère chez le Canadien cette saison, c’est probablement le jeu énigmatique de Jeff Petry. Après avoir obtenu de la considération pour le trophée Norris l’an dernier (il avait terminé au 13e rang du scrutin), Petry est tout simplement méconnaissable cette année (un but et quatre points en 33 matchs), multipliant les erreurs et jouant du hockey peu inspiré.

Est-ce dû à l’absence de Joel Edmundson? Au départ de Shea Weber? Au système de Dominique Ducharme (qu’il ne semble pas apprécier)? Un peu de tout ça? Je n’en ai aucune idée.

Certains avancent même l’idée que Petry n’a tout simplement plus la tête à Montréal et qu’il aimerait un nouveau départ. Si jamais ça devait être le cas, il semble y avoir une équipe toute désignée pour lui : les Red Wings de Detroit.

Nos collègues chez HabsEtLNH en discutaient eux aussi.

En fait, selon ce qui circule, les Wings avaient Petry dans leur mire avant la dernière saison. À ce moment, Petry était sur le point d’entamer sa dernière année de contrat à Montréal et il allait devenir agent libre.

C’était l’occasion rêvée pour les Red Wings d’ajouter un défenseur natif du Michigan à leur effectif, mais finalement, Petry a signé une prolongation de contrat à Montréal.

Quand on ajoute à tout ça que la famille de Petry est présentement au Michigan (et qu’ils ne reviendront pas à Montréal jusqu’à nouvel ordre), on peut se demander si le défenseur accepterait d’être envoyé à Detroit.

Petry pourrait-il décider d’accepter une transaction à Detroit pour retrouver ses enfants?
(Crédit: Instagram)

Les Red Wings peuvent se permettre d’éponger son cap hit de 6,25 millions $ pour cette année, mais est-ce que ce sera encore le cas en 2024-25, dernière année de son contrat? Surtout, est-ce qu’ils voudront payer autant pour un gars aussi énigmatique que lui cette saison?

À 34 ans, il pourrait être un mentor intéressant pour un jeune comme Moritz Seider. Est-ce que les Wings soumettront une offre (intéressante) au CH pour Petry? S’il ne peut acquérir un choix de première ronde (et plus) en retour, j’attendrais si j’étais à la place de Kent Hughes, mais ce sera à lui de prendre cette décision.

Quant à Ben Chiarot, pour qui une transaction semble être beaucoup plus probable, on sent que l’intérêt envers lui grimpe à travers la ligue. Selon Elliotte Friedman, il y aurait présentement quatre équipes qui ont le nez dans le dossier : les Blues, les Panthers, les Flames et les Maple Leafs.

Friedman note d’ailleurs que les Leafs étaient intéressés par Chiarot avant que ce dernier ne signe à Montréal. Un peu comme Petry et les Red Wings, genre, surtout que Chiarot vient d’Hamilton, tout près de Toronto.

Friedman ajoute aussi qu’il s’attend à ce que Chiarot soit le premier joueur échangé par Kent Hughes, qu’il croit qu’il sera échangé bien avant le 21 mars (la date limite des transactions) et que les Leafs pourraient payer un peu plus cher en raison de la blessure de Jake Muzzin. Chiarot est une police d’assurance intéressante si l’absence de Muzzin se prolonge.

Bref, de gros dossiers à régler pour Kent Hughes et Jeff Gorton dans les prochaines semaines. Mais avec la « retraite » de Shea Weber et l’absence de Joel Edmundson, le top-4 qui a mené le CH en finale la saison dernière pourrait être complètement démantelé sous peu.

PLUS DE NOUVELLES