Les performances du CH dépendent du jeu de Jeff Petry

Tout le monde le sait, Jeff Petry connaît un début de saison complètement atroce. Il est à des milles du Jeff Petry de la saison dernière qui nous avait tant impressionné.

Le numéro 26 du Canadien de Montréal n’est plus l’ombre de lui-même. Il semble constamment frustré et découragé par la situation.

Offensivement, il n’est plus le même joueur que la saison dernière. En effet, son excellent lancer semble avoir complètement disparu. Tous ses tirs sont bloqués, ou bien frappent la bande derrière le gardien adverse.

Défensivement, c’est encore pire. Il commet erreur par-dessus erreur. Il semble constamment perdu et hors de position, alors que ça n’était pas du tout le cas la saison passée, du moins pour la majeure partie de cette dernière.

On pourrait se dire que les mauvaises performances de Jeff Petry sont liées aux mauvaises performances générales de l’équipe. Toutefois, n’est-ce pas plutôt le contraire? Seraient-ce les mauvaises performances de Jeff Petry qui entraînent les exécrables performances du CH?

Cela se peut et est même très plausible et logique.

Depuis son arrivée à Montréal, chaque fois que Jeff Petry en arrachait, ça allait mal pour le tricolore. De plus, lors de ses meilleurs moments la saison dernière, le CH était en feu. Dès que Petry s’est mis à ralentir, le CH s’est mis à descendre au classement et à inquiéter ses partisans.

En séries, même si Petry n’a obtenu que six passes et aucun but, il a été excellent défensivement tout au long du parcours féérique du Canadien.

Bref, y’a-t-il vraiment une corrélation entre la tenue de Jeff Petry et les performances du CH?

Peut-être que non, mais il semble assez logique de croire en cette corrélation. En effet, le tricolore n’a aucun autre défenseur de la trempe d’un Jeff Petry en pleine forme. Lorsque Petry est à son meilleur, il se comporte comme un défenseur à la hauteur du trophée Norris, ce que le tricolore n’a pas eu depuis P.K. Subban (non Weber n’a jamais été assez constant avec le tricolore pour se mériter un tel descriptif).

Donc, lorsque Petry est à son meilleur, le tricolore se comporte comme une équipe prétendante, alors que lorsque Petry est ordinaire, il représente une grosse faiblesse à la ligne bleue pour le CH.

Si l’on croit cette corrélation, il est pas mal minuit moins une pour Petry. Il serait vraiment temps qu’il se replace.

Il est clair que le retour au jeu de Joel Edmundson pourrait grandement aider Petry.

En Rafale

– Après un début de saison difficile, les Maple Leafs sont maintenant sur une séquence de cinq victoires de suite.

– Le Rocket en action ce soir.

– À suivre.

– C’est reparti pour la saison de ski!

– Les Sénateurs d’Ottawa semblent avoir traversé la tempête de la COVID-19.

PLUS DE NOUVELLES