Les chances de voir Claude Julien diriger Équipe Canada à Pékin existent

Les joueurs de la LNH devraient être en mesure de participer aux prochains Jeux Olympiques. Le plan est toujours de disputer une saison 2020-21 raccourcie et déplacée dans le temps… et de revenir à la normale dès l’automne 2021. On risque vraiment de pouvoir y arriver au sud de la frontière. Comment se porteront le Québec et le Canada eux, dans 10 mois? We’ll see.

Une rumeur à l’effet que le vieux de la vieille Mike Babcock puisse être à la tête de l’équipe canadienne en 2022 à Pékin fait tranquillement son chemin depuis quelques semaines. Il faut comprendre que Hockey Canada est très conservateur et qu’il revient presque toujours avec les mêmes personnes.

Depuis 2002 (Salt Lake City), seuls Mike Babcock et Pat Quinn ont dirigé Team Canada aux Olympiques ou à la Coupe du monde, lorsque les NHLers ont pu y participer. Seule la médaille d’or aux Jeux de 2006 leur a échappé (en six occasions).

Willie Desjardins était l’entraîneur d’Équipe Canada en Corée du Sud en 2018, alors que les joueurs de la LNH n’avaient pas pu y participer.

Alors, est-ce que l’on va vraiment oser nommer Mike Babcock à la tête de la nation pour tenter de remporter l’or en février 2022? Pat Quinn est décédé en 2014, si vous l’aviez oublié.

Est-ce que Babcock qui dirige McDavid et MacKinnon, ce serait une bonne chose pour le Canada… après tout ce qui a été rapporté concernant le style de coaching et les méthodes peu à jour de Babcock? Pas sûr…

On sait que Doug Armstrong sera le DG de l’équipe.

Selon Pierre LeBrun, qui a eu l’occasion de discuter avec Bruce Boudreau avant de publier son article, seuls les coachs encore dans la LNH seront considérés par Armstrong. Et je ne suis (vraiment) pas certain que Babcock se trouvera un nouveau boulot dans le circuit Bettman en 2021…

Voici donc les candidats probables pour la job selon LeBrun et Boudreau :

Jon Cooper (Tampa Bay)
Le fait qu’il ait gagné partout où il est passé aide certainement sa candidature.

Barry Trotz (Islanders)
Trotz a connu du succès à Nashville et il en connaît maintenant à Long Island. Il a aussi travaillé avec Hockey Canada à de multiples reprises

Joel Quenneville (Floride)
Quenneville est le deuxième entraîneur ayant remporté le plus de victoires dans la LNH. Il est aussi un coach qui est connu chez Hockey Canada. Par contre, il faudrait que les Panthers connaissent une excellente saison pour qu’il soit réellement considéré.

Dave Tippett (Edmonton)
Tippett a déjà porté les couleurs du Canada durant sa carrière de joueur et il a aussi été adjoint derrière le banc de l’équipe canadienne à trois reprises ensuite. Il serait toutefois une long shot.

Bruce Cassidy, Craig Berube, Alain Vigneault, Peter DeBoer et Claude Julien ont aussi été lancés dans la discussion entre LeBrun et Boudreau.

Bien qu’il ait fait partie du staff en 2014 (Jeux Olympiques de Sotchi) et en 2016 (Coupe du monde), Claude Julien représente lui aussi une long shot. Comme l’a écrit LeBrun, une saison extraordinaire du Canadien (et ses nouveaux ajouts) pourrait toutefois amener son nom dans le chapeau.

Bruce Boudreau, lui, aime bien la candidature de Julien.

« Claude est un excellent entraîneur. Il a été aux Olympiques. Il a vu comment les équipes canadiennes sont parvenues à gagner sous les ordres de Babcock. Il a vu comment le jeu se déroule sur les patinoires de grandeur internationale. Il est près de Hockey Canada et il pourrait bien devenir le prochain entraîneur d’Équipe Canada. » – Bruce Boudreau

Mais une saison difficile et Julien pourrait perdre toute ses chances de représenter le Canada… et sa job à Montréal.

Quelqu’un doute encore du fait que la saison 2020-21 sera extrêmement importante pour la suite de la carrière de Claude Julien?

Les trois favoris selon LeBrun sont Cooper, Trotz et Quenneville. Et celui qui sera nommé n’aura pas le choix : il devra aller chercher l’or, rien de moins.

PLUS DE NOUVELLES