Le duel entre le Drakkar et l’Océanic remis en raison de la COVID-19

Un peu plus tôt aujourd’hui, tout semblait indiquer que l’Océanic de Rimouski et le Drakkar de Baie-Comeau disputeraient un deuxième match en autant de soirs du côté de Rimouski. Après un excellent duel défensif la veille qui s’était soldé par la marque de 1-0 en faveur de l’équipe à domicile, le Drakkar voulait prendre sa revanche.

Sauf que le duel n’a finalement jamais eu lieu.

En effet, alors que l’hymne national venait tout juste de se terminer et que les deux équipes s’apprêtaient à voir la rondelle être déposée pour la mise en jeu initiale, les arbitres ont reçu la directive de mettre fin à l’affrontement et de renvoyer les deux équipes au vestiaire.

La raison? Encore la COVID-19.

Toutefois, ce qui semble un peu étrange à première vue, c’est que les deux équipes n’ont pas de cas actif déclaré (du moins, pour le moment). En effet, c’est à cause d’un cas positif dans l’organisation des Saguenéens de Chicoutimi.

L’explication est toutefois bien simple, les Saguenéens ont affronté l’Océanic plus tôt cette semaine, et maintenant que l’équipe de Chicoutimi a cessé ses activités, la ligue a jugé qu’il valait mieux reporter le duel entre Rimouski et Baie-Comeau aujourd’hui pour essayer de limiter l’éclosion.

Vous vous souvenez quand je vous disais qu’ils ont disputé un duel hier soir? Loin de moi l’idée de me considérer comme un spécialiste en épidémiologie, mais il me semble que le mal serait déjà fait.. espérons que cette décision pourra éviter quelques cas, car chaque contamination en est une de trop.

Les deux équipes seront placées en isolement et subiront des tests pour déterminer si des membres ont été infectés.

La bonne nouvelle, c’est qu’on juge que le risque est « très faible » pour les joueurs du Drakkar. Si tous les joueurs et membres du personnel reçoivent un résultat négatif durant les deux prochains jours, l’équipe pourrait reprendre l’entraînement dès mardi.

Gilles Courteau savait que la saison serait pénible et que la ligue serait éventuellement frappée par des situations de ce genre, c’est évident. Ça fait toujours mal au cœur de lire de telles choses, et il est grand temps que ça revienne à la normale pour la LHJMQ, comme pour toutes les ligues sportives.

Pour leur propre bien, et pour le bien des amateurs.

PLUS DE NOUVELLES