betgrw

Le Canadien doit « mériter » son souper des recrues

La dernière fois que le Canadien a gagné un match de hockey sans avoir besoin de se rendre en prolongation, c’est le 23 octobre dernier.

À ce moment-là, juste pour s’aider un peu à se remettre dans le bain, David Savard était encore en uniforme contre les Sabres. C’est ce soir-là qu’il s’est blessé et on ne l’a pas revu dans un match depuis.

Ça fait donc un bout.

Depuis ce temps-là, le Canadien a gagné des matchs (en temps supplémentaire), mais il en a aussi perdu plusieurs. Certaines défaites n’étaient pas méritées (dont celle à la fin du mois d’octobre à Vegas), mais d’autres l’étaient.

Je prends l’exemple du match à Vegas puisque ça a été le meilleur match de la saison du CH. Et même si les gars ont perdu, Martin St-Louis n’a pas hésité à dire que les gars avaient été bons comme jamais depuis son arrivée en poste.

Depuis ce temps-là? Sept défaites contre deux gains seulement. Des performances difficiles à regarder. Un manque d’efforts à certains égards.

Cela explique l’intensité de la pratique d’hier ainsi que les propos après le match de samedi soir. Rappelons que MSL a dit que son club avait été trop soft après le match contre Boston.

Son but? Sans doute fouetter ses joueurs autrement. Après avoir flatté ses gars il y a quelques semaines (et après les avoir vu mal répondre), il doit espérer que le processus inverse mènera à un autre résultat sur la route.

Après tout, en ce moment, quand on regarde les gars, on peut vraiment se demander si le club a progressé. Quand on voit plusieurs d’entre eux jouer, la question se pose.

Le voyage en Californie sera important sur la glace, mais il faudra s’assurer que les gars aient la tête au hockey. Pourquoi? Parce que le souper des recrues s’en vient. Ce sera samedi soir, après le match contre les Kings.

D’ailleurs, avec Rafaël Harvey-Pinard qui n’est pas du voyage en ce moment, on peut se demander si Justin Barron et Jayden Struble ne seront pas les seuls qui vont payer.

Mais bon. Tout ça pour dire que c’est beau parler du souper des recrues, mais Martin St-Louis doit surtout avoir en tête les performances du club lors du voyage en Californie.

Il doit espérer que les défaites aient fouetté le groupe et que les gars n’auront pas simplement envie d’aller faire la fête samedi soir après le match. Il doit espérer que les gars « méritent » leur souper.

Il est important que les gars aient un souper pour décrocher, mais j’imagine que le groupe d’entraîneurs sera fâché si les gars vont fêter après une semaine difficile. Et ça tombe bien : le niveau d’efforts des joueurs d’ici samedi, c’est quelque chose qui se contrôle.

PLUS DE NOUVELLES