LCDH: Alexis Lafrenière contre le 1er choix du CH? Je vote pour

Bon matin!

À chaque fois que je visionne un match du CH ces temps-ci, je ne peux m’empêcher de me demander à quel point les joueurs étaient tannés de jouer sous l’égide de Dominique Ducharme. Quelle équipe transformée! Ils étaient déjà sur une bonne séquence avant de s’amener à Calgary et de jouer les trouble-fêtes contre un club qui est littéralement en feu depuis un bon moment déjà! Nick Suzuki, Ben Chiarot et Mike Hoffman ont offert des performances incroyables ce qui ne sera pas négatif du tout pour la valeur marchande des deux derniers… parce qu’on s’entend que le premier, il ne bouge pas!

Bon! On s’attaque aux questions! À vos cafés!

Non, je ne crois pas que le retour de Joel Edmundson au sein de la formation soit réellement un enjeu dans le « timing » du départ de Ben Chiarot vers une autre formation. Mise à part les risques de blessures, il n’y a rien qui presse vraiment dans ce dossier puisqu’il reste encore 16 jours avant la date limite des transactions. Pierre LeBrun l’a mentionné encore jeudi soir, les équipes qui sont intéressées aux services de Ben Chiarot sont nombreuses: Les Bruins, les Rangers, les Blues, les Flames, les Hurricanes, les Panthers… et on a déjà entendu les Leafs et d’autres équipes dans les discussions. Pour moi, ce n’est plus une question: Chiarot VA attirer un retour très intéressant au CH. Je crois que les DG des autres clubs attendent de voir le dénouement des dossiers Jakob Chychrun et Hampus Lindholm avant d’améliorer leurs offres puisque les deux défenseurs représentent de meilleures options que Chiarot à la ligne bleue. On ne sait pas encore avec certitude si ils vont bouger (Chychrun est encore sous contrat pour plusieurs saisons donc rien ne presse et les Ducks sont encore dans la course aux séries donc pourraient choisir de conserver Lindholm) mais si ça arrive, on assistera définitivement à un effet domino qui amènera une conclusion dans le dossier Chiarot. C’est également possible qu’un DG perde patience d’ici là et décide d’offrir un « package » assez alléchant à Kent Hughes pour que celui-ci décide de bouger de façon un peu précoce. Bref, il y aura du développement d’ici 16 jours!

Je peux en échanger un seul… à jamais!? Pour l’instant, le candidat le plus logique à choisir serait Ben Chiarot parce que sa valeur est assez élevé et que son contrat viendra à échéance au terme de la présente saison. Je suis pleinement en faveur d’échanger les 4 autres noms que tu as mentionné aussi mais à des degrés différents. Pour Brendan Gallagher, le problème, c’est que son lourd contrat va compliquer la tâche de Kent Hughes et pas à peu près! Sa production offensive a drastiquement chuté cette saison et son style de jeu fait en sorte qu’il était prévisible de voir un déclin qui devrait se poursuivre. Oui, il a du coeur, oui, il se présente à chaque rencontre mais ce n’est malheureusement pas suffisant pour justifier son salaire. Si quelqu’un m’offre un choix de 7e ronde pour lui, c’est un oui rapide, juste pour libérer son contrat!

Le dossier de Price est plus complexe parce que sa condition médicale est nébuleuse. Tant qu’il ne sera pas de retour au jeu, aucun club ne voudra transiger pour ses services donc présentement, c’est un peu inutile de spéculer sur sa valeur ou sur la pertinence de l’échanger parce que ça n’arrivera tout simplement pas à court terme. Pour Jeff Petry, j’en ai parlé souvent, je ne crois pas que son mauvais début de saison efface tout ce qu’il a fait de bon dans la LNH aux yeux des autres DG. D’ailleurs, on peut constater le retour du « vieux » Jeff Petry depuis l’arrivée derrière le banc de Martin St-Louis, lui qui a récolté 7 points à ses 8 derniers matchs. Il peut encore rendre de précieux services et il conserve une excellente valeur marchande selon moi mais à 34 ans, ses beaux jours seront derrière lui lorsque le CH sera de retour à un stade plus compétitif selon moi. Si l’offre est bonne, il peut partir! Même chose pour Lehkonen, je l’adore même si une équipe offre un choix de 1ere ronde et un espoir décent pour ses services, allons-y! Il faut bâtir pour le futur, ce club ne gagnera pas de Coupe Stanley à court terme!

C’est un sujet (que j’adore) qui polarise beaucoup au sein des experts et des moins experts sur les réseaux sociaux. Pour certaines personnes, c’est encore inconcevable d’échanger des bons joueurs contre des choix au repêchage et des espoirs. « Y’est bon, pourquoi l’échanger, on l’garde! ». J’ai entendu ça au sujet de Jeff Petry et de Artturi Lehkonen un peu trop souvent à mon goût dernièrement! Et je vais y répondre: Parce que l’équipe actuelle n’a pas un noyau pouvant aspirer aux grands honneurs. C’est de la folie de penser qu’avec une transaction à gauche et une transaction à droite, le club va repartir vers les plus hauts sommets de la LNH pendant que, seulement dans la conférence de l’Est, il faudra dépasser des clubs comme le Lightning, les Panthers, les Rangers, les Hurricanes, les Leafs, les Bruins, les Caps, les Penguins… on s’entend que ce n’est pas une mince tâche! En se permettant une reconstruction, l’équipe peut ajouter de bons espoirs et de haut choix au repêchage, être patient dans le développement et dans la progression des jeunes et ainsi devenir compétitif dans 3-4 saisons alors que des clubs comme les Capitals, les Penguins et les Bruins seront sur le déclin vu l’âge « avancé » de leur noyau.

J’entends souvent l’exemple des Rangers pour justifier le fait que l’équipe devrait échanger quelques vétérans mais en garder certains et simplement réaliser quelques transactions et signatures sur le marché des joueurs autonomes avant de devenir une puissance. Il faut simplement comprendre quelque chose: Tu ne peux pas bâtir un club à Montréal selon les mêmes balises qu’à New York. On a beaucoup vanté le travail des Rangers mais soyons honnêtes… oui, ils ont fait du bon boulot. Sauf qu’Artemi Panarin avait déjà déclaré qu’il voulait signer dans la Grosse Pomme. Adam Fox et Jacob Trouba ont exigé d’être échangé chez les Rangers et nulle part ailleurs. Puis ils ont été chanceux à la loterie deux années consécutives et ont été en mesure de repêcher Kaapo Kakko et Alexis Lafrenière (oui, je sais, ce n’est pas eux qui font une énorme différence présentement).

Faut voir la vérité en face: Aucune vedette à la Panarin ou Fox ne va signer à Montréal ou exiger une transaction vers Montréal. Au contraire. Les joueurs autonomes d’importance qui signent au Canada, c’est extrêmement rare. John Tavares a voulu joindre l’équipe de son enfance, oui, mais à part ça, pouvez-vous me nommer un seul joueur avec un énorme impact qui a signé au Canada? Ne cherchez pas. Il n’y en a pas. Et pratiquement tous les joueurs vedettes ont des clauses de non-échange dans leur contrat et les équipes auxquelles ils refusent d’être transigé sont pratiquement toujours les clubs Canadiens.

C’est pourquoi je pense que, surtout au Canada et davantage à Montréal, la reconstruction est de loin la méthode la plus efficace pour bâtir un club aspirant à la Coupe Stanley. Non, il n’y a aucune garantie de succès. Mais à continuer à faire des changements mineurs, la garantie c’est que le CH sera toujours, au mieux, un club de milieu de peloton. Il faudrait qu’ils puissent un jour s’imposer comme un club qui fera les séries années après années et que ce ne soit même pas une question avant le début de la saison.

Après cette saison, il ne reste qu’une année à un salaire de 3,400,000$ sur le contrat de Paul Byron. Un rachat de contrat aurait un impact de 1,533,334$ pour la saison 2022-23 et de 933,334$ pour la saison 2023-24 sur la masse salariale du Canadien. C’est donc une économie d’environ 1,900,000$ pour la première saison de 2,500,000$ pour la deuxième saison. Si Kent Hughes a un plan précis pour utiliser cet argent à bon escient pour l’acquisition d’un autre joueur via transaction ou sur le marché des joueurs autonomes ou encore pour créer de l’espace pour acquérir un mauvais contrat en plus d’une compensation, c’est un pensez-y bien. Mais si ce n’est pas le cas, personnellement, je conserverais Byron dans l’alignement la saison prochaine parce que sa valeur marchande est nulle mais qu’il peut apporter beaucoup de leadership à un jeune noyau, autant sur la patinoire que dans le vestiaire. On a vu plusieurs exemples à travers le temps, une reconstruction c’est bien beau mais il faut tout de même conserver des vétérans à bord du bateau pour les moments plus houleux de la saison et je serais tenté de conserver les vétérans qui ont une moins grande valeur sur le marché des transactions.

Tout ça pour dire que, oui, si Kent Hughes voit une bonne opportunité d’utiliser cet argent autrement, Byron est un bon candidat à un rachat de contrat. Mais le racheter pour le racheter, je passerais mon tour!

Je ne crois pas que l’échange ait un lien avec ça directement mais c’est évident que le CH allait se retrouver avec un surplus de gardien plus tôt que tard et que Michael McNiven était victime de la surpopulation des cerbères. Allez chercher un « contract spot » dans une telle transaction était un excellent coup de la part de Hughes qui aura beaucoup de pain sur la planche lors des prochaines semaines et des prochains mois… notamment parce qu’il devra convaincre Jordan Harris de s’entendre avec le CH. Sincèrement, je n’y croyais plus beaucoup à cette signature mais maintenant que Hughes est en charge et connaissant les nombreux liens qu’il entretient avec Harris, je crois qu’il est de plus en plus plausible de croire à une éventuelle signature du défenseur. D’ailleurs, les Canadiens ont un seul as dans leur manche dans ce dossier: Ils sont la seule équipe qui peuvent permettre à Jordan Harris de brûler une année sur son contrat d’entrée en lui faisant jouer un match de la LNH dès cette saison. Donc si Harris signe, c’est écrit dans le ciel qu’il disputera au moins un match dans la grande ligue. De toute façon, Ben Chiarot aura quitté le navire et c’est fort possible que Brett Kulak et/ou Chris Wideman aussi. Il y aura donc de l’espace à la ligne bleue pour qu’Harris vienne prendre un peu d’expérience dans un contexte sans pression ce qui est clairement optimal pour un jeune.

Dans le cas de Kaiden Guhle, l’histoire, c’est qu’il s’aligne avec les Oil Kings d’Edmonton, l’équipe favorite pour remporter les grands honneurs dans la WHL et ainsi se frayer un chemin jusqu’à la Coupe Memorial. Mais le Ice de Winnipeg et les Silvertips d’Everett sont également en excellente position et on ne sait pas ce qui pourrait se passer en séries. Si jamais les Oil Kings se rendent jusqu’à la Coupe Memorial et même, font un bon bout de chemin en séries, on peut oublier Guhle à la ligne bleue du CH cette saison. Mais on ne sait pas ce qui va arriver lors des séries. Et ce n’est que partie remise puisque je suis convaincu que Kaiden Guhle arrivera en pleine forme au prochain camp d’entraînement du CH et obtiendra une audition de qualité qui pourrait bien se solder par une place dans la formation en 2022-23. Mais bon, n’allons pas trop vite!

Dans la catégorie des questions les plus difficiles à répondre, les nommés sont…

Sans blague, c’est une excellente question qui mérite de s’y pencher. Je suis extrêmement tiraillé. Je sais que plusieurs personnes n’ont pas hésité à qualifier Alexis Lafrenière de « flop » et ce, malgré le fait qu’il ne soit âgé que de 20 ans. Premièrement, je veux mentionner que c’est totalement irraisonnable de traiter un joueur de 20 ans de bust. Peu importe son pays de naissance, son rang de sélection, les attentes qu’on avait envers lui. Lafrenière est arrivé dans la LNH dans un contexte vraiment différent des 1er choix au total des années précédentes. Il a vu sa saison junior être arrêtée drastiquement à cause de la Covid-19, a subi une blessure au Championnat Mondial Junior et a finalement été repêché par un club qui avait plusieurs excellents ailiers déjà. C’est ce qui arrive quand un club qui avait les 9e meilleures probabilités de repêcher au 1er rang remporte la loterie. Lafrenière est normalement un ailier gauche et il y avait déjà Artemi Panarin et Chris Kreider devant lui dans la hiérarchie. Normalement, un 1er choix au total arrive dans une organisation où il est au sommet de la charte de profondeur à sa position. C’est donc beaucoup plus facile de se faire valoir parce qu’on obtient du temps de jeu de qualité. Dans le cas de Lafrenière, on parle d’une moyenne de temps de jeu par match de moins de 14 minutes en moyenne. Souvent avec des joueurs un peu moins talentueux offensivement comme Julien Gauthier et Kevin Rooney. Dans de pareilles circonstances, il ne fallait pas s’attendre à des saisons de 70 points, mettons. Mais depuis 4-5 rencontres, il voit un peu plus de temps de glace avec des partenaires de trio plus talentueux et comme par magie (not!), il a récolté 4 points (dont 4 buts) à ses 4 derniers matchs. Je considère toujours qu’il a le potentiel pour devenir un attaquant élite de 1er trio et produire du 80 points sur une base constante.

Maintenant, est-ce que j’échange Shane Wright (dans l’optique où le CH remporte la loterie) contre lui? Je crois que oui. Et détrompez-vous: Je ne suis pas un détracteur de Wright, je n’ai jamais remis en doute sa candidature comme 1er choix au total au prochain repêchage et oui, un centre possède généralement plus de valeur qu’un ailier. Mais je crois beaucoup en Alexis Lafrenière et je pense qu’il pourrait éclore de façon magistrale en jouant de façon régulière sur un top 6, sur une première vague d’avantage numérique et en passant du 19-20 minutes par match sur la surface glacée!

Maintenant, la vraie question c’est: Est-ce que les Rangers réaliseraient cette transaction? Je ne lis pas dans les pensées de Chris Drury mais j’ai comme l’impression qu’ils passeraient leur tour. M’enfin. Je peux me tromper!

C’est déjà tout pour cette semaine, on aura fort probablement quelques transactions (pas nécessairement de la part du CH) à se mettre sous la dent cette semaine donc la prochaine édition du Courrier du Hockey devrait s’annoncer palpitante!

Allez, bonne semaine!

PLUS DE NOUVELLES