La victoire la plus difficile à aller chercher est la quatrième

Oui, il y a bel et bien deux Canadiens. Et celui que l’on voit depuis six parties est tout simplement exceptionnel. L’expression peaker au bon moment a rarement autant été aussi juste. Timing is everything. Et la chance – ça en prend toujours un peu – est au rendez-vous!

Depuis qu’il a perdu 4 à 0 dans le quatrième match de la série face aux Maple Leafs, le Canadien n’a pas tiré de l’arrière une seule fois. On reconnaît le Canadien de janvier dernier, celui qui nous faisait rêver/espérer (avant de nous faire sacrer/désespérer).

Six victoires consécutives, une première depuis 1993 en séries…

Six matchs où les Montréalais se sont inscrits à la marque en premier et où l’autre équipe (Toronto ou Winnipeg) n’a pas su revenir assez dans le match pour l’emporter.

Plus de 376 minutes à ne pas jouer du hockey de rattrapage.

Tous les joueurs en uniforme ont contribué au succès de l’équipe durant cette incroyable séquence.

Et que dire de Carey Price? Voici le nombre de buts qu’il a accordés durant cette incroyable séquence : 3, 2, 1, 3, 0, 1.

Oui, les Jets n’ont inscrit que quatre buts en trois parties face au phénomène Price. Le CH, lui, a trouvé le fond du filet à 11 reprises face aux Jets.

Depuis le 26 mai, Price est le gardien qui a remporté le plus de matchs dans la LNH (6). Il est aussi celui qui affiche le meilleur pourcentage d’efficacité (.949) et la plus petite moyenne de buts alloués (1,59).

Quand Price va, tout va. Ou quand l’attaque va, Price va. C’est comme vous voulez…

Comme le dirait si bien Renaud Lavoie, c’est unbelivebable!

Ce soir, le Canadien tentera de balayer les Jets – qui avaient pourtant balayé McDavid, Draisaitl et les Oilers – et de remporter rien de moins qu’une septième victoire de suite. Est-ce qu’il y a parviendra? La victoire la plus difficile à aller chercher est toujours la quatrième?

Rappelons qu’une équipe qui complète un balayage a souvent l’habitude de sortir fort faible lors de sa ronde subséquente, si l’adversaire a joué six ou sept parties, lui. Si jamais le CH l’emporte ce soir, est-ce que la loi du nombre (sept victoires de suite) rattrapera l’équipe au troisième tour?

Bof! Sachant que le Canadien a été la dernière équipe à se classer pour les séries éliminatoires, il y a longtemps que les chiffres et les statistiques ne veulent plus rien dire. Go Habs Go! Il est en train de se passer quelque chose de vraiment spécial à Montréal et je ne veux pas que ça s’arrête.

Qui va arrêter le CH… si bien sûr, il est arrêtable?

Qu’est-ce que je retiens de cette autre victoire montréalaise?

1. Les défenseurs du Canadien ne donnent pas la bleue à l’adversaire depuis le début de la série. Résultat : les Jets ont de la difficulté à obtenir des chances de qualité. Et lorsqu’ils en obtiennent (en petit nombre), Carey Price est là pour fermer la porte. Le Canadien est en parfait contrôle (ou en contrôle parfait, si vous préférez) et il a pleinement confiance en ses moyens. Tout le monde contribue aux succès de l’équipe. L’équilibre est parfait présentement. La blessure d’Evans a servi de ralliement (deux victoires durant lesquelles les Jets ont été sans solutions depuis).

2. Avant le but d’Adam Lowry hier, les Jets avaient été blanchis durant près de 100 minutes. Oui, Carey Price est dans leur tête.

3. Le trio Perry – Staal – Armia est VRAIMENT impressionnant. Ils sont toujours les 2e, 3e et 4e pointeurs de l’équipe depuis le début de séries. Hier, Perry a inscrit le premier but de la rencontre et Armia a récolté trois points (dont deux buts). Quel quatrième trio! Après Clutch Caufield et Clutchkaniemi, on a Clutchy Perry! Son intelligence, son expérience et son talent brut compensent amplement sa perte de vitesse.

À noter que les trois gars seront admissibles à l’autonomie complète dans quelques semaines à peine.


4. Les six défenseurs ont fait le boulot encore une fois. Depuis qu’il a été inséré dans la formation, Erik Gustafsson ne fait pas perdre le CH. Fiche de 6-0. Ben Chiarot, Shea Weber et Joel Edmundson ont continué de déranger l’adversaire, tout en étant fiables et dangereux à la fois. Chiarot et Armia connaissent vraiment une grosse série jusqu’ici face à leur ancienne équipe.

Avec le contexte du « deux matchs en deux soirs » et la blessure subie par Jeff Petry, Erik Gustafsson (13:18) et Brett Kulak (15:15) ont été davantage utilisés hier. Ils ont bien fait dans l’ensemble.

5. Les poteaux de Patrick sont devenus les poteaux de Carey. Comme en 1993…

6. Plusieurs buts du Canadien ne sont pas très beaux. Peu importe. En séries, les buts marqués sont souvent laids et de toute façon, ce n’est pas comment qui compte, mais combien.

7. Josh Anderson a distribué six mises en échec, mais il doit trouver le moyen de produire des points. Il n’a récolté qu’un seul point lors de ses 21 dernières parties.

8. Cole Caufield a pris plusieurs tirs dangereux pour une deuxième rencontre consécutive. On l’aime quand il tire beaucoup, le Caufield. Ce n’est qu’une question de temps avant qu’il trouve le fond du filet et lorsqu’il le fera, j’ai l’impression qu’il marquera deux, trois buts en peu de temps. Pendant ce temps, Caufield s’amuse à préparer les buts de Suzuki. Il devra toutefois apprendre à ne pas trop être attiré par la rondelle lors de ses couvertures défensives.

9. Les Jets ont eu l’air endormis pendant de longues séquences hier soir, ayant même peur de frapper l’adversaire. L’incident Scheifele est encore dans leur esprit. Pierre-Luc Dubois connaît une série très difficile.


10. Les unités spéciales ont encore une fois été excellentes. Un but en power play, deux buts en infériorité numérique et aucun but pour les Jets en power play.

11. La présence de 2 500 partisans (très bruyants) a clairement déstabilisé les Jets (qui étaient déjà shakés). Les joueurs des Jets ont été envahis par les émotions et ils ont été frustrés une bonne partie de la soirée.

12. Nikolaj Ehlers et Adam Lowry sont les meilleurs joueurs des Jets depuis le début de la série.

13. Vous n’aurez pas beaucoup de temps pour profiter de vos huit ailes gratuites à la Cage…

14. Le retour de Paul Stastny n’a pas suffi. Stastny n’était pas à 100 %, il a terminé sa soirée de travail à moins-2 et il a écopé de deux pénalités mineures.

15. Il ne reste qu’une seule victoire à aller chercher pour éliminer les Jets… et neuf pour boire dans la Coupe Stanley, hehe.

16. Même si le moment était drôlement choisi pour diffuser un match de hockey (dimanche à 18h00), on a eu droit encore une fois à tout un spectacle et à tout un divertissement devant notre télé.

17. Phillip Danault, Brendan Gallagher et Artturi Lehkonen ont encore une fois effectué un excellent travail, parvenant à terminer le match dans les plus (même en affrontant le meilleur trio adverse). Chapeau aussi à Dominique Ducharme pour ses récentes décisions.

Lundi chez le Canadien

Le Canadien ne tiendra pas de morning skate ce matin. Seuls quelques joueurs extras pourraient être appelés à chausser les patins vers 10h30 (à Brossard).

Il sera intéressant de voir si Romanov et Ouellet patineront. L’un d’eux pourrait devoir prendre la place de Jeff Petry ce soir dans la formation. On en saura plus à ce sujet en fin d’avant-midi (ou tout juste avant le match).

La blessure (très malchanceuse) de Jeff Petry est probablement la seule ombre du Tricolore ce matin. Point positif : il a été en mesure de terminer la deuxième période après avoir retraité au vestiaire.

Point négatif : il n’a pas fini le match.

Vous pouvez être certains que si Petry a le OK des médecins pour jouer, il sera en uniforme. Sinon, donnera-t-on six minutes à Romanov ou à Ouellet? Romanov est meilleur que Ouellet, on s’entend… mais il est aussi plus à risque que Ouellet aux yeux du Canadien. Optera-t-on pour la fiabilité? Ce serait un autre coup dur pour le jeune Romanov, puisque Ouellet a passé la majeure partie de la saison à Laval ou sur le taxi squad.

À noter qu’il y a une semaine, le Canadien nous a annoncé que Jon Merrill allait rater une à deux semaines d’activités en raison d’une blessure. Silence radio depuis…

Oubliez le faux débat Price ou Allen pour ce soir. C’est Price qui gardera les buts, même s’il s’agit d’un deuxième match en autant de jours.

Espérons que Joel Edmundson ne se réveillera pas avec des maux de tête, lui qui a reçu un coup de coude au visage en troisième.

Tomas Tatar ratera une autre rencontre. Lui, il devra VRAIMENT prendre son mal en patience. A-t-il disputé son dernier match avec le CH?

Petite pensée pour Jonathan Drouin dans tout ça. Maudit qu’il doit trouver ça dur de ne pas participer à cette heureuse aventure.

Le match de ce soir sera présenté exceptionnellement à 20h00 (sur les ondes de TVA Sports). Avant de se demander quelle équipe on préférerait affronter entre l’Avalanche et les Golden Knights, rappelez-vous qu’il faut d’abord éliminer les Jets.

Et le prochain défi du Canadien, ce sera de bien rebondir après une défaite… de ne pas sombrer dans une perte de confiance et dans une série de défaites. Parce qu’il ne remportera quand même pas ses neuf prochains matchs…

Et Dieux sait que ça peut changer rapidement dans le monde du hockey…

PLUS DE NOUVELLES