Kirby Dach veut profiter des conseils de Martin St-Louis pour un « nouveau départ »

Hier, le Canadien a surpris à peu près tout le monde en envoyant Alexander Romanov chez les Islanders dans le but d’acquérir le 13e choix au repêchage… qui n’était finalement que la pièce manquante pour mettre la main sur Kirby Dach.

Et comme ces deux échanges-là ont été annoncés en même temps devant un Centre Bell bondé durant le repêchage, pas besoin de vous dire que ça a fait réagir.

Au lendemain de cette transaction, Dach s’adressait aux médias montréalais plus tôt cet après-midi, et il a été clair : il veut profiter d’un nouveau départ avec le CH. Comme son parcours à Chicago a été ponctué d’inconstance et de blessures, il veut laisser tout ça derrière lui et recommencer à neuf.

Mais clairement, s’il veut atteindre son plein potentiel, il devra être placé dans de bonnes conditions et être en mesure de corriger ses faiblesses. Or, Dach est emballé à l’idée de travailler avec Martin St-Louis et il croit que ce dernier saura sortir le meilleur de lui.

Quand on dit que « l’attrait Martin St-Louis » est bel et bien réel à Montréal, c’en est une bonne preuve.

D’ailleurs, parlons-en un peu, de ce qui pourrait permettre à Dach d’atteindre son plein potentiel. Parce que oui, Dach a de beaux flashs, mais il a quand même quelques facettes de son jeu à corriger. Voici les principales :

1. Le point qui ressort beaucoup depuis hier, c’est que Dach, un joueur de centre, est absolument épouvantable au cercle des mises au jeu. Il n’a remporté que 32 % de ses duels dans cette facette du jeu l’an dernier, ce qui le place bon dernier dans la LNH. Ça se travaille, mais clairement, il ne sera probablement jamais excellent à ce niveau.

2. L’autre chose qui a été mentionnée depuis hier, c’est qu’il semble avoir de la difficulté à compléter ses occasions de marquer. Il est très bon pour en créer, mais au niveau de la finition, ça ressemble à Artturi Lehkonen lorsqu’il est malchanceux.

3. Malgré son imposant gabarit, Dach semble avoir de la difficulté à l’utiliser à son avantage en zone offensive. En temps normal, il préférera se débarrasser de la rondelle plutôt que de jouer à travers le contact près du filet adverse. C’est peut-être plus un problème de confiance que de style de jeu, mais bon.

4. On m’a également dit qu’un peu comme Jesperi Kotkaniemi, Dach perd souvent l’équilibre sur ses patins.

Mais malgré tout, Dach possède également de belles qualités. S’il apprend à l’utiliser, son gabarit deviendra une grosse force, et il est capable d’effectuer de très belles choses en possession de la rondelle. Il peut également jouer en désavantage numérique et, s’il est bien encadré à Montréal, il pourrait devenir le gros centre tant recherché par le CH.

Martin St-Louis a fait du bon travail avec Cole Caufield l’an passé, mais Dach sera un autre gros défi en 2022-23. Son développement a été ralenti à Chicago, certes, mais dans les bonnes conditions, il peut encore atteindre le potentiel qui était vu en lui lorsqu’il a été repêché au troisième rang du repêchage en 2019.

J’ai envie de dire qu’en Dach, le Canadien vient peut-être d’aller un joueur qui ressemble un peu à ce qu’était Jesperi Kotkaniemi : un gros potentiel, mais une constance à trouver et des qualités à mieux exploiter (le gabarit pour Dach, le tir pour Kotkaniemi). La comparaison n’est pas parfaite, mais je trouve qu’elle n’est pas vilaine.

Bref, on verra si Dach (qui veut essayer d’apprendre le français) saura s’épanouir à Montréal, mais au moins, il retrouvera des visages familiers à Montréal, dont celui de son « bon ami » Kaiden Guhle. Espérons que les deux seront des morceaux importants du futur chez le CH.

PLUS DE NOUVELLES