betgrw

Juraj Slafkovsky : Jeff Gorton invoque la patience dans son cas

Sélectionner très haut dans un repêchage de la Ligue nationale de hockey vient avec un énorme lot de pression sur les épaules de toute la direction du club qui est chargée de prendre cette grosse décision.

Quand on repêche dans les dix premiers et même dans les quinze premiers, on est mieux de ne pas se tromper et de prendre la bonne décision.

C’est une occasion rêvée d’améliorer grandement son club pour le futur et de mettre dans sa poche les partisans de l’équipe si la bonne décision a été prise.

Eh bien, la nouvelle direction du Canadien de Montréal s’est retrouvée dans cette situation deux fois en deux ans, et ce, à ses deux premières années à la barre de l’équipe.

En effet, Kent Hughes et Jeff Gorton ont dû repêcher au premier et au cinquième rang à leurs deux premiers repêchages chez le CH.

Pour la première sélection au total de 2022, le duo a arrêté son choix sur Juraj Slafkovsky.

Ce n’était pas un choix unanime, loin de là, et avec la première saison décevante de Slaf dans la LNH, le choix est d’autant plus critiqué.

Il faut comprendre les partisans d’avoir peur qu’une erreur ait été commise avec un choix aussi important.

Cependant, il faut également savoir qu’il vaut mieux être patient avant de paniquer et critiquer.

C’est d’ailleurs exactement ce que demande Jeff Gorton : d’être patient dans le cas de Slafkovsky.

C’est dans un excellent entretien avec Guillaume Lefrançois et Alexandre Pratt que Gorton s’est ouvert à propos de Slafkovsky.

« Je ne demande pas de la patience pour tout. Mais quand un joueur de 18 ans débarque à Montréal, il faut relaxer et le laisser se développer. Il peut devenir un très bon joueur dans cette ligue. » – Jeff Gorton

Le vice-président exécutif des opérations hockey a lancé ce cri du cœur pour Slafkovsky, alors qu’il voit très bien qu’il y a énormément d’attentes qui sont placées envers le Slovaque en marge de la prochaine saison.

Comme Gorton l’explique, la patience est de mise dans le cas du jeune de 19 ans.

Même si c’est un premier choix au total, il faut lui laisser le temps de respirer, et arrêter d’analyser chacun de ses faits et gestes et chacune de ses présences.

Ce ne sera pas parfait à chaque contact avec la rondelle, loin de là, alors il faut lui laisser le temps de nous montrer ce dont il est capable.

Il a d’ailleurs connu un excellent match mercredi face aux Sénateurs d’Ottawa.

Gorton a pris le temps également de comparer les débuts de Slafkovsky à ceux de Joe Thornton à Boston il y a de cela plusieurs années.

« J’ai eu Joe Thornton à Boston. Regarde ses statistiques à sa première année. Ce n’était pas extraordinaire. Il avait eu trois buts et quatre passes [en 55 matchs]. Plus personne n’en parle, maintenant qu’il se dirige vers le Temple de la renommée. » – Jeff Gorton

Il en va de même pour d’autres premiers choix au total qui n’ont pas connu d’excellentes premières saisons, comme Jack Hughes ou Nico Hischier, par exemple.

Eh bien, les voilà désormais bien installés aux commandes des Devils du New Jersey, une des meilleures jeunes équipes du circuit.

Il reste tout de même que pour un Joe Thornton, il existe également plusieurs flops.

Bref, c’est un processus à long terme pour Slafkovsky, qui jouera à Montréal cette année, alors que Gorton a affirmé que l’envoyer à Laval n’était pas dans les plans, même s’il ne faut jamais dire jamais.

PLUS DE NOUVELLES