Hier soir, le Canadien avait l’air du club de 32e place de l’an passé

Depuis le début de la saison, la première de Martin St-Louis comme entraîneur officiel, on sait que le Canadien joue bien. En fait, il joue très bien, quand on ralativise avec les attentes.

Trop bien, même?

Même si ce n’est pas tout le monde qui voulait se l’avouer, le Canadien jouait au-dessus de sa tête en début d’année. Une défensive sans Mike Matheson et Joel Edmundson, mais avec quatre recrues, qui faisait le travail de la sorte? C’était un mirage.

Attention : je ne dis pas que les jeunes défenseurs sont mauvais. Bien au contraire : ils sont très bons. Mais ce que je dis, c’est qu’il n’était pas normal de voir les vedettes de la LNH, soir après soir, être freinées par quatre recrues, David Savard et Chris Wideman.

Les jeunes produisaient à plein régime partout sur la patinoire et c’est tant mieux. Mais là, une inévitable baisse de régime s’en suit et les vétérans ne sont pas toujours en mesure de ramener le club sur le droit chemin.

Ça doit être la faute à Pierre Gervais, tout ça.

Au final, depuis quelques matchs dans une séquence jugée plus « facile » par bien des gens, le Canadien en arrache. Il a perdu dans un match qui n’était pas chic contre les Blue Jackets, il a gagné de justesse contre les Flyers et hier, il a mangé une volée contre le Buffalo.

La crème remonte à la surface dans la LNH à l’approche de l’Action de grâce et de plus en plus, on voit que le CH n’en fait pas partie. Mais compte tenu du fait que ça rapproche Kent Hughes et Jeff Gorton d’un joueur (Connor Bedard) qui sert des cafés avec ben de la crème sur la glace, ça me va.

Le problème? C’est la façon dont le club perd… surtout contre un club qui venait d’en perdre huit de suite.

Après tout, personne ne s’attend à voir le Canadien gagner tous ses matchs, mais on veut voir le club se présenter et offrir une grosse opposition, ce qui n’était pas le cas hier.

En regardant le match d’hier, on avait vraiment l’impression de revoir le Canadien de l’an passé. Il y avait des joueurs désorganisés sur la patinoire et je ne pense pas pouvoir offrir la note de passage à quelqu’un.

Évidemment, le match a mal commencé quand Jake Allen a donné trois buts lors des premiers instants du match (2:13). C’est d’ailleurs une vilaine tendance dont le CH doit se débarasser.

Allen est évidemment le premier qui doit se regarder dans un miroir et qui doit en donner plus.

On sait qu’il n’est pas un gardien #1 de la LNH et on sait qu’il jouait mieux que d’habitude en début de saison, mais il va devoir en donner plus au CH pour donner une chance à son club.

Il ne faudra pas que ses performances ne le forcent à fracasser son bâton tous les soirs, si vous voyez ce que je veux dire. Sinon, ça va perdre un brin de son effet à la longue.

Est-ce que ça va passer par une charge de travail différente pour en donner plus à Samuel Montembeault? Peut-être que c’est une partie de la réponse pour le CH, en effet.

Mais en même temps, ce n’est pas comme si le CH n’avait que son cerbère à blâmer. Oh que non.

La paire composée de Mike Matheson et de Joel Edmundson, pour ne nommer que celle-là, n’a pas été bonne hier soir. Les revirements causés par le duo a joué contre le CH.

Ils doivent en donner plus, mais c’est le cas pour bien des joueurs. Hier, la paire Nick Suzuki/Cole Caufield, malgré le but du #22, n’a pas été à la hauteur de Tage Thompson/Jeff Skinner, qui ont eu neuf points hier. D’ailleurs, comment Caufield arrive-t-il toujours à se faire oublier?

Les deux gars faisaient ce qu’ils voulaient sur la glace… même narguer l’adversaire.

En raison de la marque, vous comprendrez aussi que ça a brassé pas mal sur la glace. Il y a eu des escarmouches, des batailles et des coups durs qui ont été distribués tout au long de la soirée.

Arber Xhakej et Johnathan Kovacevic, je vous le rappelle, avaient cédé leur place à des plus petits gars, en l’occurence Jordan Harris et Chris Wideman, un gars qui avait besoin de jouer après plusieurs matchs sur les lignes de côté.

Il y a quand même un brin de positif, notamment dans les performances de Juraj Slafkovsky.

Il n’a pas eu l’air pire que les autres (ce qui est la barème dans un tel match, pour vrai) sur la glace et il avait des responsabilités accrues sur le deuxième trio. Le voir jouer plus de 14 minutes est une belle étape pour lui.

Mais en grande majorité, le match est à jeter aux vidanges. Il n’y a pas grand chose à retenir de cette joute-là puisque les gars, comme l’a dit le coach, n’étaient pas dans leur assistte.

On efface et on recommence.

Prolongation

Après le match, les joueurs ont pris la direction de Columbus puisque ce soir, les gars affronteront les Blue Jackets de Columbus pour la deuxième fois en peu de temps.

On va espérer moins de coups de canon que l’autre fois.

Le CH ne s’entraînera pas ce matin, ce qui veut dire qu’on ne saura pas directement (outre devant le filet) qui va céder sa place dans l’alignement – si changement il y a.

Martin St-Louis va parler aux médias à 17h à ce sujet.

PLUS DE NOUVELLES