Gary Bettman ne veut pas augmenter le nombre d’équipes en séries

Gary Bettman, en marge de la rencontre des gouverneurs, a été questionné par les médias sur une multitude de sujets. Du lot? Si la LNH aimerait considérer des séries aux cadres élargis.

Et là-dessus, le commissaire a été clair : non.

À ses yeux, le format actuel fonctionne et il ne voit aucune raison de le changer. Il considère que la première ronde des séries de la LNH est « ce qu’il se fait de mieux dans le sport » et il ne sent pas le désir des autres d’apporter un changement.

Il n’y a pas de nuance dans son propos.

Je pense que ce serait de chercher à réparer un problème qui n’existe pas. – Gary Bettman

Je suis d’accord avec le commissaire sur celle-là, et ce, même si je comprends les avantages au niveau financier des séries aux cadres élargis. C’est aussi plus amusant à suivre en fin de saison.

Je comprends aussi que les séries étaient de 16 clubs quand Bettman est arrivé et que la ligue n’avait que 24 équipes. On parle maintenant de monter ça à 34 clubs dans un futur plus ou moins rapproché.

C’est juste que je crois que les séries doivent demeurer sacrées. Je suis un brin puriste sur celle-là, mais pour moi, un club doit avoir un certain succès pour faire les séries.

Je comprends que la parité fait en sorte que des bonnes équipes, il y en a en masse dans la LNH… mais monter ça à 18 ou 20 équipes, ce serait vraiment trop pour moi. Je prendrais un reseeding, mais sans plus.

L’an passé, à 20 équipes, les Islanders (37 victoires, 84 points), les Blue Jackets (37 victoires, 81 points), les Golden Knights (43 victoires, 94 points) et les Canucks de Vancouver (40 victoires, 92 points) auraient réussi à se qualifier.

Du lot, je compte trois équipes qui n’ont même pas 41 victoires. Vous avez le droit de ne pas être d’accord avec moi, mais à mes yeux, un club qui gagne moins d’un match sur deux ne mérite pas de faire les séries.

Je sais que, dans les faits, je suis parfois seul sur mon île.

Pierre LeBrun a demandé à 12 gouverneurs s’ils aimeraient ajouter un play-in aux séries de la LNH (comme on le voit maintenant dans la NBA) et il a obtenu 12 résultats positifs. Normal : ça fait des revenus de plus.

Le play-in de la NBA assure les six meilleures équipes de chaque conférence de faire les séries. Les équipes 7-8-9-10 s’affrontent dans un format qui fait en sorte que les équipes 7-8 doivent perdre deux matchs pour ne pas entrer en séries.

À l’inverse, les équipes 9-10 doivent gagner deux matchs pour entrer en séries.

  • Les équipes 7 et 8 s’affrontent le temps d’un match. Le gagnant est la septième tête de série.
  • Les équipes 9 et 10 s’affrontent le temps d’un match. Le perdant est éliminé.
  • Le perdant du premier match et le gagnant du deuxième match s’affrontent le temps d’un match. Le gagnant est la huitième tête de série.
  • Ensuite, la première ronde commence.

Mais encore là, je trouve que ça donne la chance à de mauvaises équipes de faire les séries. L’an passé, les Spurs de San Antonio (34 victoires en 82 matchs) ont eu leur chance. Voyons…

Je comprends que la LNH est la seule ligue qui n’a pas élargi ses cadres en séries, mais la NFL est passée à 14 clubs et la MLB a maintenant 12 équipes en séries. La LNH partait déjà avec une (trop) grosse avance, tout simplement.

Notons qu’au baseball, certains joueurs ne voulaient pas des séries aux cadres élargis parce qu’ils avaient le sentiment que les équipes allaient moins dépenser, compte tenu du fait qu’il est « facile » de faire les séries sans y mettre toute la gomme.

Et d’ici quelques années, le plafond salarial montera dans la LNH et les clubs auront plus de marge de manoeuvre.

PLUS DE NOUVELLES