Voici pourquoi les probabilités de voir Patrick Roy à Ottawa sont faibles

Est-ce que Patrick Roy est réellement la solution des Sénateurs d’Ottawa? Un homme respecté, pour serrer la « vis » et qui pourrait guider les Sénateurs vers une île plus reluisante. Peut-être… mais à mes yeux, le « fit » n’est tout simplement pas là avec les Sénateurs d’Ottawa. Premièrement, Melnyk n’est pas un homme généreux qui sort le gros chéquier pour ses entraîneurs-chefs. En second lieu, Patrick Roy est-il réellement prêt à se diriger vers les Sénateurs d’Ottawa, un club qui n’est pas étoffé pour gagner? Le Roy, lui, veut toujours gagner rapidement.

Cela dit, il est l’un des candidats pour pourvoir ce poste, mais il ne cadre pas avec la philosophie de cette franchise. Il a du caractère le Patrick Roy, mais s’embarquer dans cette aventure impossible ne doit certes pas l’emballer autant que l’on peut le croire. Une équipe détruite, avec 3-4 éléments scintillants, sans plus.

Ce matin, j’écoutais mon ami Anthony Marcotte via le 91.9 Sports, qui était accompagné de Gilbert Delorme ainsi que Richard Labbé, et le trio a jasé du Roi Patrick. Labbé a apporté des poids qui sont venus m’interpeller aussitôt : Comment ça s’est terminé entre Patrick Roy et le Colorado? Joe Sakic est l’exemple d’un gars avec qui tu veux travailler, il est un vrai gentleman et facile d’approche, mais ça n’a pas marché du tout pour autant… parce que Roy veut le contrôle total du jeu.

Pensez-y, Roy et Melnyk, ça ne peut pas fonctionner, c’est un duo incompatible en partant. Pour que ça fonctionne, Melnyk devra se distancer de tout, lui qui gère tout, des trios jusqu’aux hot dogs… Cet homme serait-il prêt à s’enlever du trafic pour laisser le champ libre à Patrick Roy, qui lui, voudra fort probablement le poste que détient Pierre Dorion (directeur général)?

Au final, pouvons-nous dire que c’est voué à l’échec ce mariage, même avant qu’il soit célébré?

En rafale

– L’entraîneur-chef de la Russie a réellement raté quelque chose.

– Drake devrait rester calme un brin, lui qui porte malchance aux Raptors de Toronto.

– Ce jeune homme-là est un guerrier.

– Ça vaut quoi un Brett Kulak? On parle de lui comme le nouveau « Dieu » du Canadien de Montréal.

– Les Yankees de New York se sont fait voler par Derek Jeter.

PLUS DE NOUVELLES