Voici pourquoi la Suisse et l’Europe sont en avance sur le Québec

Roby St-Gelais a publié un article très captivant au sujet de l’entraîneur Doug Boulanger, qui transmet sa passion folle envers le hockey principalement du côté de l’Europe. Depuis plusieurs années il oeuvre là-bas grâce à son immense talent, ce qui lui a permis de lancer ses deux entreprises Leysin Sport Academy et Open Ice Sports Services. Les deux entreprises de Boulanger consistent à offrir des cours de perfectionnement et des leçons privées. Il déborde de travail en Europe puisque plusieurs personnes utilisent ses services, c’est le cas notamment de l’ancien du Canadien de Montréal, Dainius Zubrus.

Avec Zubrus, qui figure au sommet de la Fédération lituanienne de hockey, il a piloté les formations des moins de 18 ans et des moins de 20 ans, réussissant à décrocher la médaille d’argent aux Championnats du monde division II. En plus de ces faits d’armes singuliers, Boulanger a également guidé une école de hockey en Autriche qui était appuyée par la concession des Canucks de Vancouver. Avant d’enseigner et d’entraîner des jeunes, Doug Boulanger (31 ans) a évolué pendant trois campagnes au sein de l’Université du New Hampshire.

Voici d’ailleurs une quote intéressante récoltée par le Journal de Québec :

Le hockey, c’est une passion pour moi. Grâce à mes sociétés, j’ai le pouvoir d’être libre si ça ne fonctionne plus dans le coaching. J’aime venir à l’aréna. J’ai été stagiaire de 4 à 14 ans à l’école de hockey et de 15 à 18 ans, j’étais entraîneur durant l’été. C’est une école qui me tient à cœur parce qu’ils m’ont donné ma chance en me faisant vite confiance quand j’étais jeune. – Boulanger

Un beau récit impliquant un gars de chez nous (Beauport). Par contre, ce que je retiens de cet excellent billet demeure ceci : l’entraîneur avance que la Suisse et certains pays de l’Europe sont supérieurs au Québec grâce à une meilleure qualité d’enseignement offert aux enfants. Ouch! Ça fait mal à mon Québec, ça.

Les gars sont extrêmement qualifiés, ici, mais c’est moins développé au niveau technique chez les jeunes parce qu’il y a encore beaucoup de parents et de bénévoles. Comme partout, si tu veux te développer en tant que coach, il faut que tu te nourrisses. Si personne ne te nourrit dans ton organisation, tu ne peux pas nourrir les jeunes et tu vas continuer à faire ce que tu as toujours fait. – Boulanger

Le Québec se doit de passer au second niveau pour devenir lui aussi une référence au niveau de l’enseignement « hockey ».

En rafale

– Joyeux anniversaire, Bobby!

– Un vrai!

– Incroyable. A-Rod n’a juste à ne pas se laisser « traîner ».

PLUS DE NOUVELLES