Variant britannique de la COVID-19 : Joel Armia n’a pas été frappé durement

Joel Armia, qui effectuera ce soir un retour au jeu après avoir raté les huit derniers matchs de l’équipe en raison de la COVID-19, s’est entretenu avec les médias après le morning skate de l’équipe.

Le gros ailier finlandais jouera aux côtés de Tyler Toffoli et Jesperi Kotkaniemi ce soir.

En entrevue virtuelle, Armia a indiqué qu’il croyait bel et bien avoir été atteint du variant britanique, mais qu’il s’est presque toujours très bien senti depuis son diagnostic positif. Il a ressenti quelques légères douleurs musculaires durant les quatre ou cinq premiers jours, mais rien de majeur. Son niveau d’énergie et sa game shape sont à 100 % présentement.


Puisque l’on parle souvent des cas plus sévères de la COVID-19, on peut aussi se permettre de rapporter les cas plus légers, non? L’un n’empêche pas l’autre.

Armia a également avoué qu’il était heureux de voir que le virus qu’il a attrapé ne s’est pas propagé dans l’équipe. Il a d’ailleurs donné beaucoup de crédit à l’organisation du Canadien, qui a toujours adhéré aux moindres détails du protocole mis en place par la LNH.

Armia a récolté cinq buts et cinq mentions d’aide en 24 matchs cette saison. À moins de signer une prolongation une (surprenante) prolongation de contrat d’ici là, il sera éligible à l’autonomie complète en juillet prochain.

Pour l’instant, il n’a pas la tête à ça. Il est extrêmement libéré et joyeux d’être de retour à la compétition. That’s it.

En rafale

– On ne sait toujours pas si Brendan Gallagher a dû (ou devra) passer sous le bistouri.

– Cole Caufield a VRAIMENT été bon lors de ses deux premiers matchs dans la LAH.

– Il y avait de l’intensité à l’entraînement du Rocket ce matin.

– J’ai ri.

– Les Alouettes continuent d’espérer, mais…

PLUS DE NOUVELLES