Une voix milite pour un retour d’Andrei Markov avec le Canadien

Andrei Markov veut revenir dans la LNH, c’est très clair. Il a fait un pas très important en s’assurant les services d’Allan Walsh pour le représenter et ce dernier a été clair : il y a de l’intérêt envers son client.

La possibilité de le voir revenir avec le Canadien a été discutée à maintes reprises cet été, même si on sait que les chances que ça arrive sont, somme toute, assez minces.

Malgré tout, Pat Hickey est d’avis que ce serait une erreur de laisser Markov poursuivre sa carrière ailleurs qu’à Montréal.

Le chroniqueur est d’avis que ce serait une signature qui serait bien accueillie par les fans du Tricolore, qui ont aimé le défenseur pendant plus d’une décennie dans le maillot du Canadien.

Comme Markov serait à la recherche d’un pacte d’une saison d’une valeur de 2 millions $, Hickey croit que si le défenseur est la moitié du joueur qu’il a été, il sera un pari plus sûr que l’on été, entre autres, Ales Hemsky et Alexander Semin. En somme, le vétéran serait un plan B pour piloter le flanc gauche dans un rôle de spécialiste en avantage numérique, une lacune évidente chez le Canadien l’an dernier.

La question demeure de savoir si Marc Bergevin voit les choses du même oeil. Après tout, la séparation entre les deux clans n’avait pas été des plus harmonieuses.

Oui, le DG du Canadien est bien au fait que son unité défensive a besoin de renfort sur le flanc gauche et il garde possiblement son jeu ouvert pour avoir le maximum d’options afin d’animer son avantage numérique.

Si ce n’est pas Jake Gardiner, est-ce qu’il va considérer que Markov va cadrer dans la nouvelle attitude instaurée dans son vestiaire?

Seuls lui et son équipe pourraient répondre à cette question.

En rafale

– Finalement, Scherbak devrait demeurer sous la direction de Bob Hartley.

– Stephen Johns est-il suffisamment remis de sa commotion?

– La saison est commencée pour Alexander Romanov dans la KHL.

– Les Ultras ne sont pas gênés pour manifester leur impatience aux joueurs de l’Impact.

PLUS DE NOUVELLES