Une transaction impliquant Ilya Kovalchuk et les Oilers durant l’été?

John Stevens n’aura pas été l’entraîneur-chef des Kings de Los Angeles pendant très longtemps. Après sept ans à titre d’entraîneur-adjoint, Stevens a succédé à Darryl Sutter en 2017-18. Il a connu une (relativement) bonne saison l’an dernier, avant de s’écrouler en début de campagne cette année. Résultat : Il a été congédié dès le début du mois de novembre.

Rob Blake a alors nommé Willie Desjardins comme entraîneur-chef par intérim. Le calvaire d’Ilya Kovalchuk s’est alors entamé.

Kovalchuk, qui a quitté la KHL l’été dernier pour s’amener avec les Kings, jouait une vingtaine de minutes par match sous les ordres de Stevens. Et il jouait avec les meilleurs joueurs de l’équipe…

Sous Willie Desjardins, il s’est mis à jouer beaucoup moins… À jouer avec des moins bons coéquipiers… Et à ne même plus être le bienvenu lors d’un voyage de l’équipe dans l’ouest canadien (suite à des propos contre son entraîneur en public).

Les King seront de retour en Californie aujourd’hui et on ignore si Kovalchuk rejoindra ses coéquipiers à l’entraînement.

Bref, la m*rde est pognée à LA! Et tant que Willie Desjardins sera en poste, ça ne risque pas de s’améliorer dans le cas de Kovalchuk…

C’est pourquoi Mark Spector, columnist senior pour Sportsnet basé à Edmonton, croit que les Oilers devraient tenter d’aller chercher Kolvachuk à Los Angeles. En échange de Milan Lucic et d’un espoir comme Ethan Bear par exemple (choix de 5e ronde qui évolue présentement dans la AHL)…

Spector propose donc aux deux équipes de s’échanger un problème/lourd contrat. Et puisque le problème des Oilers est plus gros que celui des Kings, il suggère aux Oilers de payer un peu plus (espoir). #ÇaPrendraitPlusQueBearSelonMoi

Mais…

Milan Lucic connaît une autre saison atroce (18 points dont seulement cinq buts en 75 rencontres).. Et il est sous contrat pour encore quatre saisons complètes.

Kovalchuk a beau être plus vieux (bientôt 36 ans) et avoir récemment parlé contre Willie Desjardins, il ne lui restera que deux années de contrat après cette saison. Il a aussi produit un point à chaque deux matchs environ cette saison, ce qui est de loin supérieur à Lucic.

À noter que les deux joueurs ont un cap hit d’environ six millions $ par saison.

De plus, Kovalchuk possède une clause de non-échange très restrictive. Voudrait-il vraiment aller jouer à Edmonton, pour une organisation qui en arrache constamment et dans une ville dont les atouts sont loin d’être aussi attrayants que ceux de Los Angeles ou New York?

Pas sûr… Vraiment pas sûr…

À moins que l’idée de jouer aux côtés de Connor McDavid l’enchante…

À noter que Lucic ou Kovalchuk ne fit pas ni un ni l’autre dans le nouveau plan de reconstruction des Kings. Et ce, même si Lucic a connu de bons moments avec les Kings en 2015-16 et qu’il est apprécié des partisans…

Il y aura des changements autant du côté d’Edmonton que du côté de Los Angeles cet été… Mais je serais (très) surpris que ça implique un swap Kovalchuk vs Lucic.

En rafale

– Quand même incroyable comme stat! #McDavid #Draisaitl

– Seattle a quelques DG actuels à l’oeil.

– Andrew Shaw a un trouble de déficit de l’attention. [TheGazette]

– Comment les meilleurs joueurs de la LNH parviennent-ils à échapper à l’attention de leurs adversaires? [TheAthletic]

– Barkov croit que son équipe aurait dû faire les séries. [NHL]

PLUS DE NOUVELLES