Une stratégie et une règle spéciale pour permettre aux équipes de respecter le plafond

On le sait. Plusieurs équipes de la LNH auront de la difficulté à respecter le plafond salarial fixe en 2021. Plusieurs DG avaient fait des projections avec un plafond à la hausse de 3 millions $ et tentent depuis de trouver des solutions pour parvenir à tout faire fitter sous la limite de 81,5 millions $.

Marc Bergevin fait partie des DG qui devront être imaginatifs et créatifs pour se conformer aux restrictions en lien avec le plafond salarial sans avoir à échanger personne.

Le Canadien a présentement une masse salariale de 81,116 millions $ en vue de la prochaine campagne, ce qui correspond à 384 000 $ de moins que la limite permise. Par contre, seuls 21 joueurs sont comptabilisés ici, et non 22 ou 23 comme lors des dernières campagnes.

Marc Bergevin pourrait décider d’envoyer Jordan Weal à Laval pour le remplacer par un gars comme Alex Belzile. Il sauverait donc un peu plus de 300 000 $ comptables supplémentaires.

Mais l’équipe n’aurait qu’un défenseur d’extra avec l’équipe… et aucun attaquant. Ce serait risqué, non? Surtout avec le calendrier qui risque d’être plus condensé que jamais!

Il a une idée en tête.
(Crédit: Twitter/capture d’écran)

Chez les Maple Leafs, c’est un peu la même chose. L’équipe dépasse de 125 000 $ la limite imposée par le plafond salarial. Par contre, le cap hit de 22 joueurs est présentement comptabilisé dans ce calcul. Si Kyle Dubas décide de renvoyer un défenseur ou un attaquant dans la Ligue américaine, il respectera (de peu) les contraintes comptables imposées par la convention collective. Mais il ne fournirait lui aussi qu’un seul joueur extra à son coach

Or, semble-t-il que ce sera la stratégie de plusieurs DG (rouler à 0 ou 1 joueur d’extra seulement). Encore une fois, ce seront les joueurs les moins nantis qui en paieront le prix. C’est souvent comme ça, dans la société… quoi que je ne pleurerai quand même pas pour des gens qui gagnent très bien leur vie à jouer au hockey ce matin.

Souvenez-vous lorsque Marc Bergevin a indiqué lors de son point de presse virtuel qu’il allait possiblement être compliqué d’avoir 22 ou 23 joueurs avec l’équipe…

Mais que fera-t-on si des joueurs ont des symptômes grippaux? S’il y a deux ou trois blessés dans une même formation? Si le calendrier condensé fait déborder les infirmeries?

Frank Seravalli a confié mardi soir sur les ondes de TSN que Kyle Dubas allait tenter de toujours s’en tenir à 20 joueurs actifs ou au maximum, 21. 20 lors des jours d’entraînement et un 21e exempt du ballottage lors des jours de match…

Puisque les matchs de la LNH et de la Ligue américaine devraient être disputés dans des endroits rapprochés, ça se tient.

Après un certain temps, les équipes auraient accumulé un peu d’espace comptable pour faire face à d’éventuelles blessures.

Seravalli a aussi indiqué que la LNH songe à permettre à des joueurs d’extra de voyager avec l’équipe première tout en n’étant pas comptabilisés dans la masse salariale, mais en étant payés quand même. L’Association des joueurs ne s’y opposerait donc possiblement pas.

La voilà, cette fameuse stratégie qui pourrait sortir certains DG de la m*rde. Je présume que la réunion des DG prévue demain viendra confirmer des choses à ce sujet.

Si Charles Hudon était demeuré à Montréal, je suis pas mal certain qu’il aurait été ce joueur d’extra payé, mais non comptabilisé… qui ne joue pratiquement jamais.

En rafale

– Jesperi Kotkaniemi disputera son premier match de la saison samedi en Finlande.

– Les joueurs de la LNH recevront un premier chèque de paye la semaine prochaine.

– Voici le reverse retro jersey que porteront les joueurs des Sharks si le concept/projet se concrétise.

– Un nouveau gardien québécois dans l’organisation des Hurricanes.

#GérerSesÉmotions

PLUS DE NOUVELLES