Une retraite hâtive pour un joueur des Stars de Dallas?

La Ligue nationale d’aujourd’hui n’est plus ce qu’elle était jadis, où des furieux combats avaient lieu et où les joueurs costauds avaient la cote. Dorénavant, le jeu est tourné vers la vitesse dans son ensemble et la jeunesse. Les joueurs de petites tailles, comme Cole Caufield, par exemple, gagnent en popularité puisqu’ils sont explosifs. Beaucoup d’organisations axent désormais leur système sur la vitesse, autant pour des sorties de zone actives, où les attaquants sont déjà à pleine vitesse pour recevoir la rondelle du défenseur.

Tout ça me guide à Martin Hanzal, un gros bonhomme plutôt lent, qui reste sur les lignes de côté depuis un bon moment afin de guérir une blessure au niveau du dos. Hanzal a paraphé un accord avec les Stars de Dallas le 1er juillet 2017. Un contrat de trois ans de 14,25 millions de dollars (4,75 millions $ annuellement). À ce moment, ce joueur était populaire, lui qui revenait d’une campagne de 39 points, dont 20 buts, en 71 joutes. Depuis qu’il évolue pour les Stars de Dallas, il n’a joué que 45 rencontres pour un faible total de 12 points.

On peut dire que c’est un contrat à placer aux oubliettes…

Si vous avez une mémoire qui n’oublie pas certaines choses qui « dérangent », rappelez-vous que le nom de Martin Hanzal a été attaché au Canadien lors de la date butoir de 2017. Le Canadien misait gros puisque sa saison de 103 points et 47 gains lui permettait d’être parmi les équipes aspirantes aux grands honneurs. Ça, c’est l’année du congédiement de Michel Therrien (à la St-Valentin) et la saison où Alexander Radulov est venu infuser une dose d’énergie au groupe sur place à ce moment.

Enfin, le centre géant de 32 ans retournera sur la liste des éclopés des Stars pour sa dernière campagne avec eux, et une retraite plus hâtive qu’anticipé n’est pas écartée du scénario pour Hanzal. Avec ses problèmes récurrents au dos, qui datent 2015, cette possibilité devient de plus en plus probable. Il a subi deux opérations en quatre ans au niveau du dos…

En rafale

– Riley Barber, une nouvelle acquisition de l’organisation du Canadien de Montréal, vise la LNH. [NHL]

– J’adore ce gars-là. Un discours qui me rejoint beaucoup.

– Je n’en reviens pas encore et vous?

PLUS DE NOUVELLES