Une bagarre éclate entre deux joueurs des Blues de Saint-Louis

Ça va vraiment mal du côté de Saint-Louis. Les résultats sur la glace n’y sont pas malgré le changement d’entraîneur, et lors des pratiques, l’ambiance est tout aussi sombre. Robert Bortuzzo et Zach Sanford se sont chamaillés de façon intense lors d’un entraînement matinal comme les autres. Puis, pour calmer le jeu, chaque fois qu’une telle situation se produit, la direction de l’équipe en question indique que ça arrive souvent lors des pratiques (dans toutes les formations).

Bortuzzo n’y a pas été en douceur en varlopant solidement le jeune de 6 pieds 4, Zach Sanford. Les autres joueurs ont contemplé le spectacle jusqu’au moment où un adjoint est venu séparer les deux gaillards. Bortuzzo a continué à l’enguirlander pendant que Sanford se demandait encore ce qui se passait. Pas fort, chef.

Le propriétaire assistait à cette pratique, donc il a observé cette lutte de très près.

Come on, tous les amateurs sont bien conscients que ce type de chamaillage devient plus fréquent lorsqu’une équipe connaît un passage à vide ou des moments peu reluisants. L’entraîneur-chef par intérim, Craig Berube, ne s’est toutefois pas défilé :

Les gars sont frustrés et ils devraient l’être. Parfois quand la marmite bouille, elle déborde à l’entraînement. Ça arrive parce que les joueurs ont l’équipe à coeur et ils veulent gagner. – Bérubé

Avec un total de sept revers à leurs dix dernières joutes, c’est normal que la frustration se retrouve au summum. S’ils ont l’équipe à coeur, les joueurs importants qui ont parlé hier, en disant qu’il n’y avait aucune solution pour le moment, devront lever leur jeu de deux crans.

C’est triste chez les Blues, tout autant que chez les Hawks et les Flyers…

En rafale

– Saucerman?

– Un beau don pour les animaux.

– Le retour officiel de John Leclair avec le Canadien.

– Les Whitecaps auront donc perdu Davies et Kamara, qui constituaient le gros de leur punch offensif.

– Voici la liste des joueurs non protégés de l’Impact.

PLUS DE NOUVELLES