Un GROS problème d’attitude chez les Sénateurs

Il n’y a pas que les joueurs qui peuvent présenter une attitude à revoir… ça peut arriver aux entraîneurs, aux directeurs généraux et même aux propriétaires. C’est le cas notamment chez les Sénateurs d’Ottawa, où l’attitude d’Eugene Melnyk est aussi déplaisante que le goût du fromage bleu. Tous les jours, le site NBC Sports présente l’article sous pression, qui présente un joueur, un coach, un DG ou une équipe qui se retrouve sous pression. Dans le cas des Sens, on sait tous que cet individu ne porte qu’un seul et unique nom : Melnyk.

On parle ici d’un problème d’attitude très GRAVE, qui a poussé Daniel Alfredsson, Erik Karlsson et Mark Stone loin des Sénateurs. Personne ne gère au sein de ce club, sauf Eugene lui-même, qui tient d’ailleurs les ficelles de Pierre Dorion. Les partisans sont en TA*** contre cet homme qui ne pense qu’à son petit nombril. Le gars veut économiser du cash en « obligeant » son GM à sortir les gros salariés à grand coup de pied au derrière, mais en agissant ainsi, il perd de l’autre côté. Il perd des amateurs, qui traversent le tourniquet avec beaucoup moins de régularité.

S’il est allumé le moindrement, Melnyk sent certes toute cette chaleur… Une chaleur qui se dirige uniquement sur lui, et personne d’autre! Sa mission à lui demeure donc de garder ce bassin de partisans près de l’équipe. Comment réussira-t-il à réaliser (presque) l’impossible? Une reconstruction de cette ampleur, c’est long, très long… surtout lorsque le propriétaire se nomme Eugene Melnyk, l’homme le plus détesté à Ottawa en ce moment.

Lorsqu’il a annoncé qu’il souhaitait déplacer l’équipe en 2017, il a coupé complètement le petit lien qu’il lui restait avec son public. Quelle personne peu charismatique! Mine de rien, cette équipe a chuté tel un huard à la suite du revers lors du 7e match, contre les Penguins de Pittsburgh, du tournoi printanier de 2017. Depuis, tout coule… Ajoutons à cela le fait que Melnyk est incapable de trouver un terrain (pour un amphithéâtre) au centre-ville d’Ottawa.

Le fiel des partisans de l’organisation n’a pas fini de se verser sur Melnyk et SES Sénateurs.

En rafale

– Puisqu’il est question des Sénateurs, Colin White a décroché un pacte de six ans et 28,6 millions de dollars avec ceux-ci.

– Tanner Glass et Tuomo Ruutu ont des postes clés au sein de la direction des Rangers.

– Comment ne pas aimer ses goûts musicaux?

PLUS DE NOUVELLES