Un chroniqueur voit les Flames sacrifier Johnny Gaudreau

Les Flames forment, sur papier, une équipe très efficace. Menée par le capitaine Mark Giordano, cette équipe bourrée de joueurs remplis de caractère est capable de surprendre l’adversaire, peu importe le style de jeu joué.

Et ce, même si Calgary sera privé de Travis Hamonic pour le tournoi à venir.

Pourtant, afin de conserver son noyau le plus intact possible, le DG Brad Treliving aura beaucoup de pain sur la planche au cours des deux prochaines saisons. Juste à la fin de celle-ci, il a quatre défenseurs réguliers qui peuvent tester leur autonomie complète : Hamonic, Brodie, Gustafsson et Forbot.

Seuls Giordano, Andersson et Hanifin ont un contrat au-delà de la saison actuelle.

C’est pourquoi le réputé Elliotte Friedman ne serait pas surpris de voir les Flames réaliser un coup fumant en envoyant Johnny Gaudreau sous d’autres cieux.

Non, cette décision ne sera pas basée sur la production offensive des derniers du dynamique ailier, qui a engrangé seulement 58 points en 70 rencontres.

Et non, ce ne sera pas parce que ses patrons ne l’aiment pas. Au contraire, puisque Brad Treliving est tout simplement enchanté de son attaquant vedette depuis le retour à l’action.

Si les Flames décident d’échanger Gaudreau, Friedman croit que ce sera pour éviter d’avoir à payer le gros prix lors de son prochain contrat, qui se termine dans deux ans.

Dans deux ans, il faudra aussi renouveler le pacte avec Matthew Tkachuk.

Sur le coup, j’ai été surpris et en désaccord avec ce que le chroniqueur avance. Après tout, les Flames ont beaucoup investi en Gaudreau et il est une bougie d’allumage à avoir dans leur alignement.

Cependant…

Gaudreau, contrairement à Tkachuk, sera joueur autonome sans compensation. Il y a quelques saisons, il a déjà affirmé (maladroitement) que ce serait bien s’il pouvait, un jouer, enfiler l’uniforme de l’équipe de son enfance, les Flyers.

Si le DG des Flames a le moindre doute qu’il va perdre l’attaquant sur le marché des joueurs autonomes sans rien obtenir en retour, le moment est opportun pour l’échanger.

Après tout, il a encore deux saisons à son contrat, à un cap hit avantageux de 6,7 millions $. En cette ère où le moindre dollar économisé sur la masse salariale fera une différence, ça augmente un peu plus la valeur de Gaudreau.

Donc, s’il joue bien ses cartes, Treliving peut assurer l’avenir de son équipe en allant décrocher le gros lot en retour des services de Gaudreau.

Pas si mal pour un joueur qui a été repêché en 4e ronde en 2011!

En rafale

– Le défenseur a-t-il été invité pour compenser l’absence de Karl Alzner?

– Les Jays iront-ils à Buffalo? Leur premier match à domicile est dans 11 jours.

– Il est en forme!

– Il y a de l’amour dans l’air.

– Ce sera un peu comme dans la NCAA.

PLUS DE NOUVELLES