Un chroniqueur se questionne (déjà) sur l’intronisation de Price au Temple de la Renommée

Depuis le lancement de la saison, le principal point d’interrogation qui inquiète dans l’entourage du Canadien, c’est la tenue de Carey Price, le joueur le mieux payé de l’équipe.

Et avec raison, puisque nous nous attendions à voir le gardien qui a été fumant au cours des dernières séries. Mais au contraire, il n’a goûté à la victoire qu’à deux reprises en sept départs en février et il a un pourcentage d’arrêts très ordinaire de 0.880 %.

Bref, il a un autre mauvais début de saison alors que les attentes envers le CH sont au zénith à la suite de la saison morte très occupée de Marc Bergevin.

Concernant le #31, Larry Brooks a lancé une question plutôt inattendue dans une chronique d’hier : est-ce que le gardien a des chances, après sa carrière, d’être admis au Temple de la Renommée du hockey?

Le vétéran chroniqueur souligne que, parmi tous les gardiens intronisés à ce glorieux panthéon, seulement quatre n’ont pas remporté la Coupe Stanley.

C’est pourquoi il se demande si, à l’heure actuelle, la candidature de Price sera considérée, lui qui a une médaille d’or remportée aux Jeux Olympiques en 2014 et plus de 350 victoires en carrière… mais aucune présence en finale de la Coupe Stanley.

D’emblée, je considère qu’il est beaucoup trop tôt pour lancer la discussion sur le sujet. Price a encore cinq ans à son contrat actuel et, à ce que je sache, on ne parle pas du tout de retraite dans son cas.

Ses détracteurs diront qu’il reste encore cinq longues années… et bien que je ne suis pas d’accord avec eux, je respecte ça.

Le gardien du Canadien a encore le temps d’aller chercher la Coupe Stanley qu’il lui manque et de performer pour avoir son nom aux côtés des plus grands de son sport.

Mais oui, pour cela, il doit trouver des solutions pour revenir au niveau de jeu qu’il a déjà démontré (ou tout près, à tout le moins). Et le maintenir avec régularité.

Bref, avant de parler des honneurs qu’il peut avoir dans le futur… peut-on se concentrer sur le moment présent?

En rafale

– Un (autre) très bon texte sur Dominique Ducharme.

– Ryan Dzingel est prêt à enfiler à nouveau l’uniforme des Sénateurs.

– Une soirée complètement rétro, où il fallait aimer les couleurs vives!

– Voilà l’utilité d’un excellent second violon.

PLUS DE NOUVELLES