Un chroniqueur croit que les Bruins doivent se résoudre à échanger Krug

Mine de rien, du côté des finalistes à la Coupe Stanley, l’été fut somme tout plutôt au ralenti. Pas de grosses transactions, ni de grosses embauches ou de joueurs majeurs perdus sur le marché des joueurs autonomes.

Marcus Johansson est un bon joueur, mais il était clair dès son acquisition qu’il serait une location.

C’est tranquille en Nouvelle-Angleterre et, en plus, les deux joueurs autonomes avec compensation de renom, Charlie McAvoy et Brandon Carlo, n’ont toujours pas un nouveau contrat en poche.

Avec un peu plus de 7,25 millions $ restants sur la masse salariale, c’est un peu serré pour s’entendre avec les deux jeunes défenseurs.

Afin de se donner davantage de marge de manoeuvre afin de régler les dossiers avant le lancement du camp d’entrainement, Don Sweeney pourrait tenter de conclure une transaction.

À un certain moment, en juillet, certains ont avancé que David Backes pourrait avoir la chance de se faire valoir ailleurs, lui qui a été laissé de côté pour les trois derniers duels de la finale.

Kevin Flanagan, quant à lui, croit que la solution la plus simple serait plutôt de sacrifier le meilleur défenseur offensif de la formation, Torey Krug.

Mathématiquement, cette avenue est pleine de sens. Il reste une saison au contrat du défenseur avant qu’il ne teste son autonomie complète et en le troquant, les Bruins obtiendraient un retour avantageux tout en économisant 5,25 millions $.

Toutefois, ça ne passe pas du tout le test sur le plan pratique. Car personne au sein de la défensive ne pourra remplacer la production moyenne de Krug de l’an dernier, soit 0,82 points par match… donc 67 points sur une saison complète.

Autant de points au prix qu’il est payé, c’est une aubaine.

Surtout, c’est que les joueurs qui forment le noyau des Bruins ont, outre Pastrnak, tous plus de 30 ans. À Boston, c’est maintenant que la fenêtre d’opportunité est grande ouverte pour une autre tentative de mettre la main sur le précieux trophée argenté.

Si Sweeney échange Krug malgré tout, ce sera une grossière erreur qu’il aura de la difficulté à justifier auprès de ses fans et de son équipe.

Il le sait trop bien et c’est pourquoi il ne le fera pas, à moins d’avoir un retour monstrueux qui lui permettra de garder ouverte la fenêtre d’opportunité des Bruins.

En rafale

– Des joueurs du Canadien, ainsi que des anciens, ont été de la parade la fierté gaie à Montréal.

– Schneider va-t-il revenir à sa forme d’antan comme l’a fait Rinne, qui a subi une opération similaire à la hanche? Les Devils l’espèrent!

– Il était temps que ce dossier en vienne à une conclusion.

– Rooney n’a pas mâché ses mots!

PLUS DE NOUVELLES