Trois dossiers à surveiller (chez le CH) lors de l’ouverture des agents libres

On sait tous que la période consacrée aux agents libres qui s’ouvre habituellement le 1er juillet sera repoussée de quelques mois (à cause de la situation particulière du moment). Néanmoins, plusieurs réponses resteront en suspens, dont l’avenir d’Ilya Kovalchuk, le projet de Marc Bergevin concernant une 2e offre hostile ou l’arrivée d’un « nouveau » Québécois à Montréal.

Dans le cas du Russe, qui nous a électrisés pendant son bref passage dans un maillot de la Sainte-Flanelle, il pourrait certes effectuer un retour au sein de l’équipe. À 37 ans, il a encore du gaz dans le réservoir et son influence (leadership) demeure très séduisante. C’est d’ailleurs cette empreinte qu’il a larguée à Montréal, démontrant beaucoup de sérieux et de caractère. Lorsqu’il est venu le temps de l’échanger, Bergevin lui a fait une faveur en l’envoyant à Washington, une équipe aspirante. À ce moment-là, il a reçu un choix de 3e tour, alors qu’il avait la possibilité d’obtenir un choix de 2e tour.

À partir de là, les spéculations se sont mises à conclure une chose : Bergevin lui a fait cette fleur dans le but de rapatrier Kovy en vue de la campagne 2020-21. Une entente en dessous des couvertures, comme on dit.

Un autre dossier nous préoccupe un brin. Après Sebastian Aho l’été dernier, est-ce que ce sera Mathew Barzal cette année? Il est évidemment question de l’offre hostile qu’a déposée Bergevin l’an dernier au clan Aho. Avec la façon qu’il a étalé ce contrat, Berg était presque convaincu qu’Aho s’en venait à Montréal, mais en vain. Bref, une fois le tournoi couronné, est-ce que Bergevin répliquera à nouveau en tentant la même chose avec Barzal, qui deviendra agent libre avec restriction. Peut-être. Qui ne risque rien ne risque pas pantoute (liner du film, les Boys 3).

Mais… ce qui nous gosse le plus, autant vous que moi, demeure l’absence d’un vrai cerbère numéro deux qui peut challenger Carey Price. Price déteste se faire pousser au c*l, mais s’il veut une bague de la coupe Stanley, il devra accepter qu’un gars comme Corey Crawford puisse venir le seconder. Crawford, qui deviendra UFA, demeure le candidat parfait à mes yeux.

En rafale

– Petit rappel au sujet du dossier d’Alexander Romanov.

– S’il avait obtenu 70 points, il aurait certes figuré parmi les finalistes.

– Un peu de positif au sujet des équipes du Canada.

– La LNH a beaucoup de pain sur la planche, avouons-le. On pourrait apprendre le retour de la LNH aux prochains Olympiques.

– La CFL analyse toujours ses options.

PLUS DE NOUVELLES